Mondial-2017 - France-Norvège: déclarations

Reuters

Cédric Sorhaindo (pivot de l'équipe de France au micro de beIN SPORTS) : "Je me sens super bien ! Il fallait s'attendre à un match très difficile, on a vu qu'ils nous avaient analysés à la vidéo. Je pense que la solidarité et l'état d'esprit ont pris le dessus. En 2001 j'étais en train de regarder, aujourd'hui j'y suis."                 

Michaël Guigou (ailier de l'équipe de France au micro de beIN SPORTS): "On ne savait pas trop à quoi s'attendre, les favoris s'étaient faits sortir depuis les huitièmes. Les Norvégiens ont haussé leur niveau de jeu tout au long du tournoi. On n'a rien lâché du début à la fin, on est resté concentrés, même si on était menés de trois buts en première période. On peut être fier. Les anciens nous ont montré la voie, ils ont montré que le handball français était capable de gagner. Tout est né grâce à eux. Il y a 16 ans j'étais dans les tribunes. C'est la victoire de tout le monde."                 

Nikola Karabatic (arrière de l'équipe de France au micro de beIN SPORTS): "C'est grâce à la génération de 2001 qu'on peut faire ça aujourd'hui, ils nous ont fait rêver. Ca a été un mois extraordinaire avec tout l'engouement.  C'est une fierté de voir l'amour qu'ont eu les supporters pour le handball français. Être champion du monde chez nous avec autant de pression, il n'y a pas de mot pour décrire ça. Je suis extrêmement fier de l'équipe, et pas que des 16-18 gars qui ont joué la compétition. C'est un aboutissement."                 

Thierry Omeyer (gardien de l'équipe de France au micro de beIN SPORTS): "C'est difficile à vraiment réaliser. Il y a seize ans on était ensemble, et être là aujourd'hui, ça montre le chemin parcouru. C'est énorme de voir l'engouement, on peut être fier d'avoir pu remplir ces salles. Devant notre famille, nos amis et le monde du handball, c'est géant. Pour l'instant j'ai juste envie de savourer ce titre, on verra pour la suite, j'ai envie de profiter de ces moments rares. On va bien le savourer, bien le fêter. Le poste de gardien est extrêmement important dans le handball, aujourd'hui on peut dire qu'il y a une école française des gardiens."