Brive lanterne rouge, Agen tutoie le maintien

ICON SPORT

Si rien n'est fait sur le strict plan mathématique, le SU Agen a sans doute accompli un pas décisif vers le maintien dans l'élite, à la faveur d'une victoire historique à Pau (22-33) ce samedi, dans le cadre de la 24e journée du Top 14. Face à une Section, qui semblait avoir plus la tête à sa demi-finale de Challenge Cup à venir, les Lot-et-Garonnais, qui n'avaient plus gagné en Béarn depuis 2008, ont pris leur chance d'entrée pour mener 17 à 3 après un gros quart d'heure, suite au doublé de Filipo Nakosi (6e, 16e).

Sans son capitaine Antoine Erbani (qui a signé à... Pau), mais avec Thomas Vincent, jeune ouvreur de 18 ans titulaire pour la première fois avec à la clé un 5 sur 6 au pied (13 points), le promu va pouvoir compter sur des ailiers de feu, Nakosi s'offrant un triplé (68e), avant que George Tisley ne complète ce festival (68e). Pau aura beau reprendre la main avant la pause, trop d'imprécisions chez les coéquipiers de Julien Pierre, qui n'auront été que dans la réaction par Quentin Lespiaucq-Brettes (26e), Jale Vatubua (30e) et Thibault Daubagna (37e). Au classement, ce revers à zéro point risque de coûter chez à l'équipe de Simon Mannix dans la course à la qualification quand Agen s'assure au pire une place de barragiste.

Celle que Brive échappe au profit d'Oyonnax, qui abandonne sa lanterne rouge aux Corréziens à la faveur de sa large victoire à Charles-Mathon (40-17). Les visiteurs auront fait trop brièvement illusion avec l'ouverture du score par Fabien Sanconnie (9e), rappelé la veille en équipe de France. Mais la réaction de l'USO va être violente avec ces 5 essais inscrits, dont le premier d'un Ben Botica (23e), toujours aussi impeccable avec ses 20 points, suivi par le doublé de Valentin Ursache (45e, 54e) et les réalisations de Patrick Sobela (59e) et Quentin MacDonald (68e). Le CABC est K.-O., malgré Seremaia Burotu (52e) et Samuel Marques (65e). Cette dernière place à deux journées du terme de la saison risque de peser sur les Coujoux quand les Oyomen reviennent à 4 points du Stade Français, premier non relégable (avec un match de moins).

Autrement plus anecdotique, le succès de Clermont sur l'Union Bordeaux-Bègles (33-3) dans un match sans enjeu aura juste permis, dixit Benjamin Kayser au micro de Rugby+, aux Champions de France de "montrer qu’on a une certaine tenue quand on porte ce maillot".