Coupe du Roi : Barcelone peut-il tout gagner ?

Action Images / Panoramic


Après 2009 et 2015, le FC Barcelone est prêt à refaire le coup : remporter lors de la même saison la C1, la Coupe d’Espagne et le championnat. Concernant la Liga, l’affaire semble déjà pliée. A moins d’un stupéfiant renversement de situation, les neuf points d’avance que comptent les Blaugrana sur l’Atlético Madrid seront suffisants pour glaner un nouveau titre national. Et ces prochaines semaines pourraient permettre à Barcelone de définitivement tuer tout suspense avec la réception des Colchoneros, le 4 mars. L’équipe d’Ernesto Valverde, encore invaincue en Liga, peut même s’emparer d’un record vieux de presque 30 ans si elle conserve son invincibilité lors des 11 prochaines journées.

 

Côté Ligue des Champions, Barcelone aborde sa double confrontation contre Chelsea (20 février – 14 mars) dans la peau de favori, d’autant que la formation londonienne, quatrième de Premier League, connaît une crise de résultats actuellement. Et en Coupe du Roi, la victoire 1-0 à l’aller au Camp Nou contre Valence place les Catalans dans une situation confortable avant la rencontre retour ce soir à Mestalla. Alors, une question se pose : Lionel Messi & co peuvent-il réussir le troisième triplé de leur histoire ?


Barcelone vise les étoiles

Insubmersible en terres espagnoles, le club catalan a évité trois écueils récents : d'abord contre Alavés, puis face à Valence il y a une semaine, puis ce week-end dans le derby contre l'Espanyol. Trois parties à même de renforcer ce sentiment d'invincibilité qui anime les Blaugrana; au moment même où leur saison s’apprête à prendre un nouveau tournant. 

La Ligue des Champions est dans toutes les têtes et deux ans après son dernier titre européen, Barcelone possède toutes les cartes pour revenir sur le devant de la scène continentale… et mettre fin à l’hégémonie du rival madrilène, vainqueur des deux dernières éditions (si le PSG ne s’en charge pas avant !).

Messi en double-double

Avec un Luis Suarez de retour au premier plan, un Philippe Coutinho bien intégré au groupe (mais indisponible en C1 après l’avoir disputé avec Liverpool) et une défense ultra-efficace (2 buts encaissés sur les 5 derniers matchs), le Barça fait logiquement figure d’épouvantail sur cette seconde partie d’exercice.

Enfin,  la forme de Lionel Messi, plus décisif que jamais (premier joueur à au moins 20 buts et 10 passes décisives cette saison en championnat), contraste fortement avec l’apathie de Cristiano Ronaldo devant les cages adverses (8 buts, 3 passes pour le Portugais en Liga). N’en déplaise aux Merengue, le Barça est proche de retrouver son trône. L’Europe n’a qu’à bien se tenir.