Suède : Ibrahimovic risquerait trois ans de suspension

Reuters

Zlatan Ibrahimovic avait focalisé les lumières en étant de nouveau sélectionné avec la Suède lors de la dernière trêve internationale. Alors qu'il avait pris sa retraite suite à l'Euro 2016 disputé en France, l'ancien attaquant du PSG avait en effet été sélectionné lors des matchs éliminatoires à la Coupe du monde 2022, disputés en mars dernier face à la Géorgie et le Kosovo (victoires 1-0 et 3-0). Ce mercredi, il est au centre d'une polémique. D'après le média suédois Aftonbladet, le natif de Malmö serait copropriétaire d’une société de paris sportifs, Bethard.com, marque pour laquelle il est aussi ambassadeur.

 

La FIFA aurait ouvert une enquête



La source indique que la société du joueur, Unknown AB, possède 10% des actions du Gameday Group DLC, actionnaire unique du site de paris sportifs. Bethard.com permet notamment de parier sur les matchs de la sélection de la Suède. Et là se pose le problème majeur car il était possible de miser sur les matchs face à la Géorgie et le Kosovo, rencontres auxquelles le joueur a pris part. En cas d'une infraction avérée au code éthique de la FIFA, Zlatan Ibrahimovic pourrait être sanctionné d'une amende lourde de plusieurs millions d'euros et, plus grave encore, il risquerait une suspension de trois ans. Aftonbladet indique que la FIFA, au courant de l'affaire, aurait même ouvert une enquête. Pas forcément la meilleure nouvelle pour l'attaquant âgé de 39 ans, en pleine négociation pour étendre son contrat avec l'AC Milan.

 

 


>