Watford décolle enfin en gagnant le match de la peur

Reuters

 

Avec 8 points en 12 journées et sa 18e place provisoire à trois points du maintien, la situation de Watford reste précaire.
 
Mais pour les hommes de Quique Flores, qui avait remplacé son compatriote Javi Garcia après 4 journées seulement, c'est un bol d'air appréciable.
 
Pour les Canaris de Norwich en revanche, la descente aux enfers entamée après le succès contre Manchester City (3-2) pour la 5e journée, se poursuit avec un seul point pris en sept matches depuis lors.
 
Le jeu prôné par l'Allemand Daniel Farke est toujours aussi plaisant, surtout pour un promu, mais les faiblesses défensives criantes font d'eux l'arrière-garde la plus perméable de Premier League avec 28 buts encaissés, soit un rythme intenable si on veut se maintenir de 2,5 de moyenne par match.
 
Le but encaissé après 1 minute et 16 secondes par Gerard Deulofeu, après un ballon récupéré dans les pieds d'un adversaire au milieu du terrain symbolisait parfaitement cette fragilité.
 
Le second, au début de la seconde période par Andy Gray, a coupé les élans de Norwich, relancés par l'expulsion du Belge Christian Kabasele peu après l'heure de jeu, mais en vain.
 
Samedi, un autre match important pour le bas de tableau verra Southampton, 19e avec 8 points, recevoir Everton, 17e avec 11.
 
Mais le gros de la journée concernera le haut du classement avec un Leicester-Arsenal samedi qui vaudra cher dans la course à l'Europe et surtout un Liverpool-Manchester City explosif dimanche entre ce que l'Angleterre a de mieux à proposer comme équipes de football.