Angleterre: vers un nouveau duel entre les titans Manchester City et Liverpool

REUTERS

Manchester City vise l'historique avec un troisième titre consécutif, Liverpool la fin de 30 ans de disette: les deux géants vont se lancer dans l'arène de la Premier League à partir de vendredi, promettant des étincelles jusqu'au printemps... comme la saison dernière.

Côté bleu, le double champion d'Angleterre est au sommet de sa forme après un triplé Championnat, Coupe d'Angleterre et Coupe de la Ligue, et semble capable de dominer encore cette campagne. Un nouveau sacre propulserait Pep Guardiola et ses hommes dans la légende du football anglais. Personne n'a en effet réussi cet exploit depuis le grand Manchester United d'Alex Ferguson entre 2007 et 2009. 
Côté rouge, le champion d'Europe a poussé City dans ses derniers retranchements la saison passée, en luttant pour le titre jusqu'à l'ultime journée. En tablant sur la stabilité de leur son effectif, Jürgen Klopp espère ramener à Anfield un trophée qui échappe aux "Reds" depuis 1990.

Le week-end dernier, les deux géants ont montré à quel point la rivalité serait féroce. Le Community Shield, finalement remporté par les "Citizens" aux tirs au but, a donné lieu à un affrontement électrique et le score (1-1) a renforcé l'idée que les deux prétendants se tenaient dans un mouchoir de poche.
                  
Guardiola veut un 3e titre                  
                  
Après deux saisons à 100 et 98 points, City reste toutefois les favori des bookmakers. D'autant plus que Guardiola a encore réussi à renforcer son effectif en attirant Rodri et Joao Cancelo. L'ancien milieu défensif de l'Atlético Madrid, acheté 70 millions d'euros, a fait forte impression dimanche pour ses débuts. Le latéral portugais, obtenu dans l'échange de Danilo et 28 millions avec la Juventus, semble une belle addition à l'effectif fourni des Citizens.

Reste que Pep Guardiola ne sera pas forcément jugé sur sa performance domestique. Recruté pour briller en Ligue des champions, le Catalan n'a pas encore réussi à dépasser les quarts de finale en trois tentatives...

"Pour maintenir la santé et la concentration de l'équipe, la chose la plus importante est la Premier League", a-t-il balayé récemment. "En Ligue des champions, beaucoup de choses peuvent arriver en un ou deux matches. Nous serons plus proches de nos objectifs en Europe lorsque nous aurons plus de titres en Premier League. C'est un beau processus et le bon processus à suivre pour Manchester City. Si je devais signer pour quelque chose dès maintenant, ce serait pour le titre." 

Son rival allemand, titre européen en poche, lui, ferait bien de même. Aucune équipe n'avait accumulé autant de points (97) sans remporter la Premier League. Klopp n'a perdu qu'une seule fois en 38 journées, mais le titre lui a quand même échappé. 
                  
Chelsea, Arsenal et United dans le flou                 
                  
Pour ne pas connaître à nouveau cette désillusion, les Reds ont décidé de partir sur les chapeaux de roues, et ce, dès vendredi pour lancer la saison contre le promu Norwich.

"Il suffit d'accumuler le plus de points possible, surtout en début de saison, et d'essayer de construire une équipe qui sera encore meilleure à la fin de la saison", a expliqué le milieu Georginio Wijnaldum. "Nous pouvons essayer de faire encore mieux que la saison dernière."

Face à la puissance offensive du "Fab Three" Firmino-Salah-Mané et aux stars de City, les challengers ne devraient pas se bousculer.

Chelsea, troisième la saison passée et vainqueur de la Ligue Europa, a perdu son meneur de jeu vedette Eden Hazard (Real Madrid) et a remis ses rênes à sa légende inexpérimentée Frank Lampard. Le nouvel entraîneur va confier l'équipe à sa prometteuse nouvelle génération, alors que les "Blues" sont interdits de recrutements jusqu'à l'été prochain.

Manchester United a beaucoup dépensé pour donner à Ole Gunnar Solskjaer des chances de progresser. Mais, si les "Red Devils" ont fait d'Harry Maguire le défenseur le plus cher du monde (87 M EUR), et attiré les prometteurs Aaron Wan-Bissaka (Crystal Palace) et Daniel James (Swansea), ils sont aussi sur le point de perdre Romelu Lukaku (Inter). Difficile de le voir combler les 32 points d'écart avec leur voisin City...
Enfin, dans le nord de Londres, Unai Emery a flambé avec Nicolas Pépé cet été (80 M EUR hors bonus), mais Arsenal semble toujours à la recherche d'une défense solide. Tottenham, finaliste malheureux de la C1, a certes dépensé 60 millions d'euros (plus 10 M EUR de bonus) sur Tanguy Ndombélé, mais sera-ce suffisant pour permettre à Mauricio Pochettino de rééditer une nouvelle superbe saison?