James en mode "King" fait plier Doncic et Dallas

AFP

 

Le duel stratosphérique entre LeBron James et Luka Doncic, tous deux auteurs d'un triple-double lors de la victoire après prolongation des Los Angeles Lakers à Dallas (119-110), a illuminé la soirée de vendredi en NBA.
                  
James-Doncic, sublime duel
 
L'affiche entre les ambitieux Mavericks du duo Doncic/Porzingis et les Lakers du duo James/Davis, prétendants au titre, promettait d'être spectaculaire. Elle le fut, avec plusieurs actions superbes des deux côtés, entre "alley-oops", dunks en pénétration, dribble croisés et tirs lointains. 
 
Un plaisir pour les yeux durant non pas 48 minutes mais 53 puisque les Lakers ont forcé la décision en prolongation grâce au "King" James auteur de 8 points après avoir donné une somptueuse passe décisive à la dernière seconde du temps réglementaire pour le trois points égalisateur de Danny Green.
 
LeBron a fini avec une ligne statistique impressionnante (39 points, 16 passes, 12 rebonds et 4 interceptions), qui prouve qu'à 34 ans, il est loin de décliner malgré les doutes soulevés la saison passée par sa blessure à l'aine.
 
Une performance qui éclipse à peine les 31 points, 15 passes et 13 rebonds de Doncic. Un 10e triple-double à 20 ans, soit bien mieux que Magic Johnson et... James, qui n'en avaient réussi "que" sept et cinq, avant leurs 21 ans.
 
Et pour couronner le tout, c'est la première fois dans l'histoire de la Ligue que deux adversaires parviennent à réussir au moins 30 points et 15 passes à l'intérieur de leurs triples-doubles.
 
On en oublierait presque qu'Anthony Davis (31 pts, 8 rbds) a aussi contribué à la 4e victoire consécutive des Lakers, qui ont montré qu'ils étaient taillés pour la grande bagarre cette saison à l'Ouest.
                  
Irving plus précis que Harden
 
Quand James Harden vendange, généralement, les matches de Houston tournent au vinaigre. A Brooklyn, le MVP 2018 a certes fini avec 36 points, mais avec un 10 sur 31 aux tirs, dont 2 sur 16 à trois points. Un gâchis qui a tranché avec l'adresse collective des Nets (19 sur 32 à longue distance), logiquement récompensés par la victoire (123-116).
 
Kyrie Irving, mystifié en début de match par un dribble croisé dans le zig qui l'a fait partir dans le zag, a inscrit plusieurs paniers importants en fin de match (22 pts au total), finissant le travail de sape de Taurean Prince (27 points). En face, Russell Westbrook a eu comme d'habitude une grosse activité (27 pts, 8 passes, 7 rbds, 4 interceptions), mais en vain.
 
Les deux équipes, qui nourrissent de grandes ambitions pour les prochains play-offs, présentent désormais un même bilan de trois victoires et deux défaites. 
                  
Golden State broie du noir
 
La journée avait commencé difficilement pour les Warriors avec l'annonce redoutée de l'absence pour trois mois de Stephen Curry, opéré de sa main gauche fracturée mercredi contre Phoenix. Face à San Antonio, l'équipe de Steve Kerr a fait illusion durant deux quart-temps, avant de craquer face aux Spurs (127-110).
 
Un Antetokounmpo peut en cacher un autre
 
Antetokounmpo s'enroule autour d'un défenseur, avant d'écraser un dunk sur un deuxième. Une action classique à Milwaukee depuis plusieurs saisons. Sauf que lors de la facile victoire des Bucks à Orlando (123-91), ce n'est pas Giannis qui en a été l'auteur, mais son grand frère Thanasis qui en profité pour marquer ses deux premiers points avec sa nouvelle équipe.
 
Hilare, Giannis a pu savourer après avoir passé inscrit 29 points (à 10 sur 16 aux tirs), pris 14 rebonds et réussi 6 passes.