Coupe de la Ligue/8es de finale: gare au traquenard pour OL et OM, Paris toujours souverain?

AFP

Une quatrième rencontre sera au programme, opposant Bordeaux et Monaco, deux représentants de Ligue 1 qui devront se contenter des compétitions nationales après leurs récentes éliminations sans gloire d'Europa League.

Pour le PSG, leader incontestable du championnat avec ses 17 points d'avance, le rendez-vous stéphanois a tout d'un classique qui lui sourit. Ces trois dernières saisons, il s'est débarrassé des Verts dans cette compétition...

Saint-Étienne s'attaque donc à une sacré montagne s'il veut se qualifier pour les quarts de finale: il lui faudrait infliger au Paris SG sa première défaite en compétition nationale depuis le 15 mars 2015. Ce serait un incroyable exploit, puisque la dernière défaite du PSG à domicile en compétition nationale remonte même au 7 mai 2014, contre Rennes (1-2).

Loin de connaître un tel parcours, Marseille devra néanmoins tenir son rang face à Bourg-en-Bresse, promu du National et qui figure honorablement en Ligue 2 (10e). 

La saison dernière, l'équipe alors entraînée par Marcelo Bielsa et leader de la Ligue 1, s'était fait éliminer dès les 16es de finale de la compétition (contre Rennes, 2-1), avant de sortir de Coupe de France en 32es de finale contre une équipe de CFA, Grenoble, aux tirs au but (3-3, 5 t.a.b. à 4).

Un sursaut d'orgueil est donc attendu, même si Bourg-en-Bresse a quelques arguments susceptibles de faire peur aux supporteurs marseillais, après avoir éliminé aux tours précédents l'actuel co-leader de son championnat, Nancy, puis une formation de Ligue 1, Nantes.

L'OM, encore en course en Europa League, peut toutefois davantage se permettre une élimination que son rival, Lyon, sorti de la Ligue des champions dès la fin de la phase de poules, dans un groupe pourtant accessible.

"Les coupes sont devenues significatives du fait de l'élimination en Ligue des champions", a averti le président de l'OL, Jean-Michel Aulas, visage fermé après la prévisible déroute au Parc des Princes dimanche en championnat (5-1).

Lyon, en pleine crise, reçoit ainsi une formation 13e de Ligue 2, Tours, entraînée par l'Italien Marco Simone. Le tout pour son tout dernier match au stade de Gerland: autant dire que la pression est sur les épaules de Lyon, dont l'entraîneur Hubert Fournier est très menacé.
                  
Mercredi:
Bordeaux - Monaco
Bourg-en-Bresse (L2) - Marseille
Lyon - Tours (L2)
Paris SG - Saint-Étienne