Reuters

Liverpool complète le carton anglais

Liverpool a explosé le Spartak Moscou (7-0) pour rejoindre le quatre autre clubs anglais (Chelsea, Tottenham, Man Utd, Man City) en huitièmes de finale de Ligue des champions.

Un match nul aurait suffi. Mais cette équipe de Liverpool, quand elle est dans un grand soir, ne fait pas dans la demi-mesure. Deux semaines après avoir mené 3-0 à Séville, avant de se faire rejoindre (3-3), les Reds ont (enfin) assuré leur qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions en terrassant et éliminant le Spartak Moscou (7-0), mercredi soir, à Anfield.

Le suspense n’aura duré qu’une poignée de secondes, le temps pour Mohamed Salah d’obtenir un penalty transformé par Philippe Coutinho (1-0, 4e). Promu au rang de capitaine, le meneur de jeu brésilien s’est offert un triplé, en étant à la conclusion d’une superbe action collective (2-0, 15e), avant de marquer en début de seconde période d’une frappe déviée (5-0, 50e). Entre temps, Roberto Firmino avait marqué de près (3-0, 19e), et Sadio Mané a signé l’un des bijoux de la soirée en éxpédiant sa reprise de volée acrobatique en pleine lucarne (4-0, 47e). Le Sénégalais signera même un doublé (6-0, 76e), avant que le virevoltant Mohamed Salah n’inscrive logiquement son nom au tableau d’affichage, après une feinte de grande classe (7-0, 86e).

Avec Liverpool, il y aura donc cinq représentants anglais en huitièmes de finale (Chelsea, Tottenham, Manchester City, Manchester United), dont quatre vainqueurs de groupe (seul Chelsea a terminé deuxième). A titre de comparaison, on retrouvera trois clubs espagnols au printemps prochain, deux italiens, un seul allemand et un seul français. C’est un très bon signe pour la Premier League, qui semblait en recul en Ligue des champions ces dernières saisons. Aucun club anglais n’a disputé la finale depuis la victoire de Chelsea en 2012, et le dernier carton plein en phase de poules (4 sur 4) remontait à 2013-2014. Pour cette saison, ça démarre comme dans un rêve.