Ligue des Champions : Alisson Becker les rend fous

Panoramic

 

De remplaçant anonyme à phénomène indéboulonnable, il n’y a parfois qu’un petit pas. Un « gap » que s’est empressé de franchir Alisson Becker, l’incontournable gardien de l’AS Rome. Avant d’être la valeur sûre qu’il est aujourd’hui, l’international brésilien a passé toute la saison dernière sur le banc, sans disputer la moindre minute. Propulsé sur le devant de la scène en début de saison, Alisson n’a plus quitté son costume de numéro un. Mieux encore, week-end après week-end, le gardien de 25 ans ne cesse d’impressionner, si bien qu’aujourd’hui, il est considéré comme l’un des meilleurs gardiens. Une évolution fulgurante qui permet à l’intéressé de côtoyer les meilleurs à son poste à l’instar de Jan Oblak, Manuel Neuer, Thibault Courtois ou encore David De Gea. A 25 ans seulement, le Brésilien, promis à une très grande carrière, voit sa valeur augmenter sur le marché des transferts. Si bien que les dirigeants romains se sont presque résignés à voir leur dernier rempart quitter le club l’été prochain. 

s

 

Paris, Real Madrid ou plus récemment Liverpool : les cadors européens vont se livrer une grande bataille pour arracher la signature de la muraille brésilienne. « Les fans devraient être heureux d’avoir un gardien de ce niveau, a déclaré Monchi, directeur sportif du club, dans des propos rapportés par Calciomercato. Nous sommes heureux avec lui et nous espérons qu’il reste ici de nombreuses années. Il a encore quatre ans de contrat, il n’a pas de clause libératoire et nous n’avons parlé de rien avec lui. Nous devons rester concentrés sur la fin de saison. » A travers cette sortie médiatique, le boss du sportif romain fait passer un message clair aux courtisans : pour débaucher Alisson Becker, il faudra y mettre le prix. Selon les estimations, il faudra compter au moins 60 M€ pour attirer le natif de Novo Hamburgo (Brésil). Un montant, certes élevé, mais qui parait logique au regard d’un marché des transferts qui ne suit plus aucune logique. 

D’autant plus que la cote du joueur pourrait flamber si la Roma se défait du Shakhtar Donetsk en huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Sur la scène européenne, les prestations d’Alisson Becker sont plus mises en avant et décortiquées. Le Brésilien est le cinquième gardien à avoir réalisé le plus d’arrêts dans la compétition cette saison (27). Lors de Roma-Atlético le 12 septembre dernier, Alisson a réussi la grande performance de réaliser 9 arrêts ! Parmi les cinq grands championnats européens (France, Allemagne, Italie, Angleterre, Espagne), le Brésilien est le quatrième au classement du pourcentage de tirs arrêtés avec 80,2 %, juste derrière les ogres Oblak, De Gea et ter Stegen. Tout ça, après seulement une saison dans les jambes. Ça promet...