Reuters

Le Real et Benzema répondent présent

Si le Napoli a ouvert le score à Bernabeu, c'est bien le Real Madrid qui se trouve en ballottage favorable ce mercredi à l'issue de ce huitième de finale aller de la Ligue des champions (3-1).

Cette visite de Naples à Madrid avait tout du match piège pour l’équipe de Zinedine Zidane. Le champion d’Europe en titre avait promis de ne pas prendre de haut son adversaire, il a tenu parole, même s’il s’est compliqué la tâche en encaissant rapidement un but coupable. Finalement vainqueur 3-1 sur sa pelouse, le Real peut se projeter avec conviction vers le San Paolo qui dans trois semaines accueillera un huitième de finale retour de Ligue des champions forcément bouillant !

Très vite bénéficiaire d’une erreur de placement de la défense merengue avec un Navas au diapason, pour le coup, de son arrière-garde, le Napoli a vu Insigne lui offrir l’ouverture du score sur un service lumineux de Hamsik (0-1, 9e). Et sans la relative maladresse de Mertens - deux fois en échec face au but adverse en seconde période (67e, 70e) - ou cette erreur d’inattention d’un Callejon hors-jeu sur une remise parfaite d’Insigne (81e), les Partenopei auraient pu faire plus de dégâts encore à Bernabeu.

Benzema tout près du doublé

Seulement à l’heure du bilan, force est de constater que le Real a fait preuve d’une grande maîtrise ce mercredi pour prendre la mesure de son redoutable assaillant du jour. Dès la 23e seconde de jeu, Benzema lui-même s’est illustré, butant alors sur la main ferme de Reina. Mais pour l’attaquant tricolore et ses coéquipiers, ce n’était là que partie remise. A la retombée d’un centre superbe signé Carvajal peu après le quart d’heure de jeu, l’ancien Lyonnais remettait bien les pendules à l’heure, de la tête (1-1, 18e). Et il s’en fallait de très peu pour qu’il ne remette le couvert juste avant la pause, sa reprise sur un service idéal de Ronaldo trouvant alors le chemin du poteau (42e).

Qu’importe ! Fort d’un 51e but en Ligue des champions - soit une réalisation de plus que le précédent recordman français en la matière, Thierry Henry – Benzema voyait Ronaldo délivrer un nouveau caviar dès le retour des vestiaires, cette fois au profit d’un Kroos dont la frappe ajustée du plat du pied faisait mouche (2-1, 49e). Dans la foulée, Casemiro ne se faisait pas prier pour enfoncer le clou d’une superbe volée armée de l’entrée de la surface (3-1, 54e). Et il n’y avait guère que la sortie sur blessure de Ramos (72e) pour ternir quelque peu la fin de rencontre des Madrilènes. Solide, le tenant de la coupe aux grandes oreilles est bel et bien en ballottage favorable ce soir.