Ronaldo a trouvé le rythme

Reuters

Les critiques et interrogations du début de saison concernant Cristiano Ronaldo sont-elles déjà à ranger dans les tiroirs du passé ? Lors des trois premières journées de Serie A, le transfuge du Real Madrid avait beaucoup tiré au but, tenté sa chance encore et encore, soucieux de faire la différence au plus vite pour retrouver les sensations du buteur qu'il connaissait si bien de l'autre côté des Pyrénées. Le Lusitanien s'acharnait, au point d'en devenir égoïste au possible. Et puis la délivrance était arrivée, lors de la 4e levée, avec un doublé précieux inscrit contre Sassuolo (2-1).

Et ce dimanche soir, sur la pelouse de Frosinone, l'ancien Merengue a de nouveau endossé le costume du héros, au sein d'une Vieille Dame qui se cassait les dents sur la solidarité de la lanterne rouge, et sur son gardien de but, Marco Sportiello, plutôt inspiré. CR7 lui même s'est rapidement mis en situation, mais le promu a résisté avec courage aux assauts des Miralem Pjanic, Paulo Dybala et autre Mario Mandzukic. Mais il aura fallu attendre la toute fin de partie pour que le bloc fissure, sous l'impulsion de Cristiano Ronaldo donc. Le champion d'Europe 2016 trouve la faille (0-1, 81e), et permet à la Juve de reprendre trois points d'avance sur le Napoli au classement.

Le vétéran de 33 ans ne s'est pas relâché pour autant par la suite. Pour preuve, c'est lui qui réussit l'interception qui permet de lancer le contre aboutissant au but du break d'un Federico Bernardeschi entré en cours de match (0-2, 90e+4), au même titre que Blaise Matuidi. Les Bianconeri continuent donc leur sans-faute en championnat avec ce cinquième succès (0-2) en autant de rencontres disputées, avant d'enchaîner par deux matches à domicile, face à l'Udinese puis les Partenopei de Carlo Ancelotti.