Fiorentina, l’invitée surprise ?

Panoramic

La Juventus et Cristiano Ronaldo, Naples et Ancelotti ou encore les deux clubs milanais et leur mercato XXL : à l’aube de la reprise de la Serie A, les distractions ne manquaient pas. On l’avoue, on en avait oublié la Fiorentina. La Viola qui avait pourtant réalisé une deuxième partie de saison remarquable lors de l’exercice précédent. Le club toscan n’avait en effet concédé que 4 défaites sur ses 14 dernières rencontres. Pas suffisant malheureusement pour décrocher un ticket européen.

Quelques mois plus tard, passée la déception de cette huitième place, on retrouve une Fiorentina qui a très peu changé par rapport à la saison dernière. Toujours dirigée par Stefano Pioli, l’équipe se connait parfaitement. Soudé depuis la tragique disparition d’Astori en mars dernier, l’effectif florentin ne fait désormais plus qu’un. « Notre force c’est le groupe. La tragédie d’Astori nous a unis plus que jamais. Avant, il menait le groupe. En le perdant, nous avons tous dû donner un peu plus et lui continue de nous guider » a déclaré il y a quelques jours l'Italien Benassi.

Alors que son premier match contre la Sampdoria a été reporté après la catastrophe de Gênes, la Fiorentina a débuté sa saison face au Chievo. Une équipe qui avait posé problème à la Juventus lors de la première journée (2-3). La Viola, elle, s’est tout simplement régalée contre les Gialloblu, signant au passage le plus gros carton de ce début de saison (6-1). Pas de festival offensif pour son deuxième match mais un nouveau succès, face à l’Udinese cette fois-ci (1-0). Grâce à leurs deux victoires, les Toscans pointent à la troisième place de la Serie A, avec un match en moins, et restent les seuls invaincus avec la Juventus et Sassuolo.

Certes la performance est à nuancer car ces deux matchs ont été disputés à domicile. Mais au-delà du résultat, c’est l’impression laissée par cette équipe florentine qui nous enthousiasme. Jeune, joueuse mais aussi combative, la Fiorentina propose un football rafraîchissant. Federico Chiesa, annoncé comme un futur grand, prend de plus en plus d'assurance et marque de son empreinte le jeu des Toscans. Giovanni Simeone est lui en pleine confiance. L'attaquant argentin a même fait ses débuts en sélection cette semaine et a signé son premier but avec l'Albiceleste. Gerson, fraîchement débarqué de Rome, s'est pour sa part déjà bien fondu dans le collectif. Au milieu de terrain, aux côtés de la satisfaction de ce début de saison, Marco Benassi, le Brésilien amène une touche technique supplémentaire à une équipe déjà bien pourvue.

Et la Fiorentina a encore de la ressource. Métronome de la Viola la saison dernière, Jordan Veretout était suspendu lors des deux premières journées. Transférés cet été, Kevin Mirallas et Marko Pjaca, en concurrence avec Valentin Eysseric, n’ont pas encore été titularisés. Seule ombre au tableau pour le moment, la blessure d’Alban Lafont. Bien aidé par une défense très solide, l'ancien gardien toulousain réalisait de bons débuts avec sa nouvelle équipe. Mais le Français de 19 ans, touché à la cuisse, sera absent quelques semaines.

C'est donc avec Dragowski, portier remplaçant mais avec une bonne dose de confiance que la Fio s'apprête à disputer son premier vrai test de la saison. Un choc face au Napoli (samedi à 18h sur beIN SPORTS 3), qui de son côté a besoin de se rassurer après le 3-0 encaissé face à la Sampdoria. L'occasion d'avoir un premier élément de réponse sur les prétentions de la Viola.