Merci pour ce moment

Le match entre Arsenal et Chelsea, mercredi soir, était à couper le souffle. Les deux équipes londoniennes se sont quittées sur un nul (2-2) en conclusion de la 22e journée de Premier League.

Ouf ! Les observateurs neutres ont pris un sacré pied à voir cet énorme match entre Arsenal et Chelsea, premier gros choc de l’année civile en Premier League. Du côté des supporters des deux équipes, au vu des circonstances, le 2-2 sera mieux pris par ceux des Gunners, revenus d’extrême justesse dans le temps additionnel. Mais Arsenal a aussi mené 1-0, peu après l’heure de jeu. Ça n’a pas duré longtemps, mais ça venait récompenser une première heure de haute volée de la part des hommes d’Arsène Wenger.

"Chez eux, on sait que c’est toujours un gros match, résume Thibaut Courtois sur SFR Sport. Je n’ai pas eu trop de travail cette saison, mais là, j’ai montré que ça ne m’empêchait pas de faire de gros arrêts." En effet, si les défenses ont été relativement absentes, ce n’est pas le cas des gardiens, qui ont tous les deux sorti d’innombrables parades. "On a un peu trop raté, c’est dommage de prendre un but à la 92e minute, reprend Courtois. On doit être plus attentifs sur le deuxième ballon. Contre les équipes du top 6, il peut toujours tout se passer. Désormais, on a un mois avec des matches qu’il faut gagner."

Bellerin: "Du football non-stop"

Il y a match entre Alvaro Morata et Alexandre Lacazette, pour savoir qui des deux buteurs a le plus mangé la feuille. La palme revient sans doute à l’Espagnol, qui a manqué quatre occasions franches, dont la dernière sur l’engagement après le 2-2 (14e, 15e, 70e, 90e+3) ! Le Français, lui, en a loupé deux (23e, 52e). Quant aux gardiens, ils ne se sont pas contentés d’intervenir sur certaines de ses frappes. Courtois a été aussi décisif face à Alexis Sanchez (17e), alors que Petr Cech a notamment dégoûté Eden Hazard puis Marcos Alonso (50e).

Mais il y a également eu des buts, donc, dans cette rencontre endiablée: Jack Wilshere a marqué le premier à la 63e minute, Eden Hazard a égalisé sur penalty à la 67e, Marcos Alonso a porté le score à 2-1 pour Chelsea à la 84e, avant cette ultime demi-volée de Bellerin à la 92e pour le 2-2 final. Et on peut encore relever d’autres opportunités pour Özil (39e) ou Fabregas (45e)… "C’était du football non-stop, décrit Bellerin pour Sky Sports. Ça courait dans tous les sens." Même si les filets ont mis un peu de temps à trembler, on a retrouvé cet Arsenal joueur qui, face à des équipes avec autant de répondant, offre irrémédiablement quelques-uns des meilleurs matches de la saison.