Laporte 26 ans après "Canto" !

ICON SPORT

Anecdotique sans doute au regard de la contre-performance (1-1) de l’équipe de Pep Guardiola sur le terrain de Wolverhampton, ce week-end, le but d’Aymeric Laporte n’en est pas moins historique en Premier League. Déjà le joueur le plus de l’histoire de Manchester City, après son transfert d’un montant de 65 M€ en janvier dernier, l’ex-joueur de Bilbao, en égalisant face aux Wolves, a tout simplement inscrit le 1500e but d’un joueur français dans le championnat d’Angleterre.

Une réalisation qui va marquer la carrière du jeune défenseur à plus d’un titre, puisque c’est aussi la première fois depuis qu’il a rejoint les Citizens qu’il trouve la faille en PL. "Ce n’était pas le résultat que nous voulions, mais nous nous sommes battus jusqu’à la fin pour les trois points. Je suis heureux d’avoir inscrit mon premier but", s’est félicité l’intéressé sur son compte Twitter. Mais surtout Laporte marque un jalon dans une lignée de compatriotes exilés outre-Manche.

Il succède ainsi au plus illustre d’entre eux: Eric Cantona fut en effet le pionnier et le premier à tenter sa chance de l’autre côté du Channel, à une époque où quitter la France constituait non seulement une rareté, mais aussi un pari autrement plus hasardeux et risqué qu’aujourd’hui où le footballeur français est devenu un must sur le marché des transferts. C’était à Leeds, en 1992, où "Canto", Frenchy jusqu’au bout des ongles (*), n’allait rester qu’une seule saison, décrocher sans attendre un premier titre et y entamer à l’époque une carrière anglaise qui fera de lui le "King" du côté de Manchester United. On ne peut que souhaiter un même destin au jeune Laporte.  

----------------------------------------
(*) Aux supporters de Leeds auxquels il offre le titre dès sa première saison, Cantona déclare: "I love you, I don’t know why, but I love you !"