Reuters

Djokovic avoue ne pas être "à 100%"

Eloigné des courts depuis juillet dernier, Novak Djokovic s'apprête à faire sa rentrée officielle à l'Open d'Australie. Le coude droit toujours fragile.

Ces jours-ci, on ne l’a guère vu à l’œuvre sur le court que dans le cadre exhibition de Kooyong, dans la banlieue de Melbourne, avec à la clef une victoire en deux sets sur Dominic Thiem (6-1, 6-4). Son petit duel avec Lleyton Hewitt au meilleur des dix points étant anecdotique. Novak Djokovic avait initialement prévu de s’aligner à Doha début janvier, mais l’état de son coude droit l’a poussé à différer sa rentrée. Aussi le Serbe s’apprête-t-il à réaliser un saut dans l’inconnu, en abordant à l’Open d’Australie sa première compétition officielle depuis six mois et son abandon à Wimbledon au stade des quarts de finale.

"Je suis heureux de pouvoir rejouer au tennis, de concourir de nouveau dans les grands tournois. Cela me manquait", dixit "Nole" samedi en conférence de presse, avant d’avouer: "Je ne sais pas trop comment cela va se passer durant le tournoi. Après six mois sans compétition, vous ne savez jamais comment vous allez réagir…" Désormais entraîné par le Tchèque Radek Stepanek, fraîchement retraité, et toujours conseillé par André Agassi, Novak Djokovic a dû revoir notamment la copie de son service pour soulager son coude endolori. Un mouvement qu’il doit éprouver désormais dans le cadre exigeant et usant de la compétition. A fortiori en Grand Chelem.

Car le "Djoker" le confesse: "Mon coude n'est pas guéri à 100% encore. Mais c'est suffisant pour me permettre de jouer en compétition et cela s'améliore de jour en jour." Après un tour de chauffe prévu contre l’Américain Donald Young, le Serbe pourrait retrouver Gaël Monfils au deuxième palier, puis éventuellement une première tête de série en la personne d’Albert Ramos-Vinolas et un huitième de finale théorique face au redoutable Alexander Zverev – un jeune loup qui l’a battu lors de leur unique confrontation, la saison passée en finale du Masters 1000 de Rome (6-4, 6-3). "Je n'ai pas oublié ce dont je suis capable. Je crois avoir encore les capacités de battre les meilleurs joueurs du monde", prévient néanmoins Novak Djokovic, qui dans sa carrière a déjà remporté six fois le premier Majeur de la saison.