REUTERS

Oklahoma City Thunder - Golden State Warriors : Un parfum de soufre

Le Thunder reçoit les Warriors dans ce choc de la conférence Ouest cette nuit à 01h10 sur beIN SPORTS 1. A quelques matchs de la fin de la saison régulière, cette rencontre sent bon les Playoffs.

Le duel à suivre : Curry - Westbrook, le clash des chefs


« C’est qui lui ? ». A défaut de croiser le chemin de Kevin Durant, toujours blessé, les supporters de la Chesapeake Arena pourront retrouver un duel Curry - Westbrook qui s’annonce épicé… En effet, le double MVP en titre à donner sa préférence James Harden, adversaire numéro 1 de « RussWest », pour le trophée du meilleur joueur de la saison. Inutile de vous dire que la réponse du Marsupilami a été immédiate, oubliant certainement que Stephen Curry est le seul MVP à l’unanimité de l’histoire. 

Cette année, « Brodie » tourne à 31,7 points à 42% aux tirs, 10,5 rebonds et 10,3 passes. Des statistiques qui pourraient lui permettre de bientôt rentrer dans la légende de la NBA. Une saison en triple-double réalisé une unique fois dans l’histoire par Oscar Robertson en 1961-62. Le numéro 0 en est capable, à lui de finir le travail. Et dire que Russell Westbrook, Kevin Durant et James Harden étaient dans la même équipe il y a de cela 6 ans…


Le « Chef Curry » n’est plus l’extraterrestre de la saison dernière. Suite à l’arrivée de Kevin Durant en provenance de l’Oklahoma, le génial meneur de jeu a dû changer son jeu pour permettre l’adaptation du numéro 35. Et depuis la blessure de KD, il n’a pas su retrouver son adresse incroyable de la saison dernière… Le MVP en titre a vu ses moyennes de réussite au shoot baisser drastiquement, passant de 50,4% à 46,2% au total. 

Derrière l’arc, sa moyenne incroyable de 45,4% a elle chuté jusqu’à 39,6%, son taux de réussite à 3-points le plus faible en carrière. Des moyennes correctes pour n’importe quel autre joueur, sauf que « Baby Face » est le joueur qui a révolutionné la NBA avec une réussite insolente à longue distance, jamais vue auparavant. Le numéro 30 des Warriors reste un joueur d’exception, capable d’écraser un match par sa réussite. 

La forme du moment : Golden State en eaux troubles, OKC en forme
 

Trois-zéro pour les Warriors en saison régulière. Des victoires faciles à chaque fois, avec pour Golden State au moins 16 points d’avance au coup de sifflet final. Difficile dans ce cas-là d’imaginer une autre issue qu’une défaite pour le Thunder. Mais les « Dubs » ne sont pas dans une grande forme après avoir concédé 3 défaites de suite pour la première fois de la saison mi-mars.

Un mois de mars compliqué avec 5 victoires pour 4 défaites et une adresse en panne passant de 50,9% en janvier à 45,4% en mars. Malgré ça, les Warriors ont enchaîné 3 victoires de suite contre Philadelphia, Orlando et Milwaukee. 

De son côté, OKC est sur une série de 5 victoires d’affilée avec des victoires notables contre San Antonio, Utah et Toronto. Russell Westbrook est sur une bonne lancée avec 4 triple-doubles sur ces 5 matchs. Avec 111 points de moyenne et 47% en adresse, Oklahoma City n’a jamais été aussi fort qu’en ce mois de mars.

L’enjeu de la rencontre : GS pour affirmer sa 1ère place, OKC pour rattraper les Clippers


Au classement, Golden State (55-14) est toujours premier de la conférence Ouest avec 2 victoires d’avance sur les Spurs (53-16). Une défaite est à proscrire pour garder l’avantage du parquet durant tous leurs parcours en Playoffs.

Pour Oklahoma City (40-29), une victoire lui permettrait de rattraper les LA Clippers (41-29) et d’acquérir une potentielle 5ème place pour les Playoffs. Néanmoins, une défaite laisserait les coéquipiers de Russell Westbrook à égalité avec Memphis (40-30) à la 7ème place de la conférence Ouest. C’est bien le Thunder qui doit réaliser un gros match ce lundi soir…

Le facteur décisionnaire : L’adresse à 3-points des Warriors, à moins que…


Inhabituellement en panne d’adresse derrière l’arc, les Dubs doivent remettre le pied à l’étrier pour se défaire du Thunder. Surtout pour les « Splash Brothers » en délicatesse avec leurs shoots depuis le All-Star Game. La clé du match pourrait aussi se situer à l’intérieur avec Steven Adams qui réalise une saison intéressante (11,9 pts à 58,1% et 7,8 rebonds) en alternance avec Enes Kanter (14,4 pts à 55,6% et 6,8 rebonds). A moins que Russell Westbrook ne réalise un one man show devant l’équipe ennemie…