NBA [J-7] L'Oklahoma Thunder doit se faire pardonner

beIN SPORTS



Pour une déception, ce fut une vraie déception ! En recrutant l’an dernier Paul George et Carmelo Anthony pour épauler Russell Westbrook, le Thunder faisait office de gros épouvantail à l’Ouest. Mais l’alchimie n’a jamais été optimale entre le soi-disant « Big Three ». Melo n’est pas parvenu à trouver sa place ni son rôle dans le jeu trop statique d’OKC et la grave blessure au genou d’Andre Roberson fin janvier a mis un frein définitif aux ambitions de trophée des hommes de Billy Donovan, malgré un Steven Adams toujours dominant dans la raquette.

Et alors qu’on pensait le Thunder prêt pour un choc de mammouth en ouverture de la saison régulière face aux Warriors, une mauvaise nouvelle est tombée : l’opération au genou de Russell Westbrook. Un contretemps d’un mois pour la dynamite d’OKC, qui est incertaine pour le match face à Golden State. De quoi imaginer un faux-départ du Thunder lors des premiers jours de compétition ? Suspense.

Westbrook


Mais avec un Paul George qui a fait le choix de resigner dans l’Oklahoma pour quatre ans, une free agency bien menée avec les recrutements ou transferts en vrac de Dennis Schröder, Nerlens Noel ou encore le Frenchie Timothé Luwawu-Cabarrot pour renforcer le banc et le départ d’un Carmelo Anthony vieillissant, l’effectif de la franchise apparaît bien plus armé en profondeur (Jerami Grant, Patrick Patterson, Raymond Felton Terrance Ferguson, Alex Abrines) pour rivaliser avec les plus gros noms de la Ligue, Rockets et Dubs en tête. Eliminé sans gloire au premier tour des Playoffs l’an dernier par un Jazz bien plus rodé collectivement (4-2), Oklahoma City sera-t-il cette fois-ci la grosse cylindrée redoutée par ses adversaires ? Il y a fort à parier dessus.

Jacques Monclar : "Le Thunder peut viser la 3ème place"

Billy Donovan vite sur la sellette ?


Confirmé dans ses fonctions par Sam Presti peu après la sortie de route d’OKC face à Utah, Billy Donovan n’en reste pas moins un entraîneur en sursis. Double champion NCAA sur le banc des Gators de Florida (2006, 2007), son crédit a fortement diminué depuis son entrée dans la cour des grands. En cause, un schéma offensif totalement dépendant de Russell Westbrook et son incapacité à prendre le dessus sur les frasques de son meneur dans le money time des matchs.

Donovan


Sous sa coupe, le Thunder est redescendu d’un cran défensivement par rapport à ce que l’équipe produisait avec Scott Brooks, sans gagner en cohérence de l’autre côté du terrain. A vrai dire, il est bien difficile aujourd’hui pour les fans d’identifier le « style Donovan », et la plus-value qu’apporte le technicien de 53 ans à la franchise. Si les résultats ne décollent pas rapidement à la Peake, il paraît certain que le coach, qui entame sa quatrième saison au Thunder, sera menacé par le souffle du licenciement.






En s’inscrivant pour le long terme avec Russell Westbrook au Thunder, Paul George est entré à 28 ans dans le cycle le plus important de sa carrière. Décevant en Playoffs, irrégulier en saison régulière, PG13 a vécu une première campagne brouillonne dans l’Oklahoma. A l’image de sa nouvelle franchise finalement. Forcément, la comparaison avec Victor Oladipo ne fut pas à son avantage et après une année d’adaptation, il est temps pour l’ancien Pacer de retrouver un niveau plus en phase avec son statut de quintuple All-Star.

En relais de Russell Westbrook, il a la tête d’un lieutenant parfait et la signature de Schröder devrait lui permettre d’être soulagé de la création du jeu quand le "Marsupilami" se reposera sur le banc. Avec le retour espéré de Roberson pour l’hiver, l’ailier pourra aussi être délesté de certaines tâches défensives, pour mieux faire regrimper une adresse largement fluctuante selon les rencontres l’an passé. Considéré avant sa blessure comme un potentiel MVP, il est certain maintenant que Paul George doit revoir ses ambitions personnelles à la baisse. Pour mieux mettre en valeur celles collectives du Thunder.





Meneurs : Russell Westbrook, Dennis Schröder, Raymond Felton

Arrières : Andre Roberson, Terrance Ferguson, Alex Abrines, Hamidou Diallo, Abdel Nader

Ailiers : Paul George, Timothé Luwawu-Cabarrot

Ailiers forts : Patrick Patterson, Jerami Grant

Pivots : Steven Adams, Nerlens Noel


4ème de la Conférence Ouest


Après le temps des regrets doit venir celui de la rédemption pour OKC. Trois ans après la fuite de Kevin Durant à Golden State, l’effectif a retrouvé suffisamment de talent et de cohérence pour se frotter au gratin de sa Conférence. Si la franchise ne part pas favorite pour contrecarrer les plans des Warriors et des Rockets, Oklahoma City sera clairement un adversaire à éviter en Playoffs.

Westbrook