La double peine pour les Warriors

Reuters

Après Denver, Milwaukee ! Les Bucks, confirmant leur bon début de saison (9-2), sont en effet devenus, jeudi, la deuxième équipe de la Ligue après les Nuggets à faire tomber les Warriors. Les Californiens restaient pourtant sur huit victoires consécutives depuis leur sortie de route dans le Colorado. Et cette fois, le champion en titre a reçu une véritable correction, Golden State se faisant en effet étriller 134-111 après un match à sens unique.

Si le premier quart a été équilibré, les visiteurs n’en prenant pas moins les devants (32-29), les Warriors ont lâché prise dès le deuxième quart, affichant 13 points de débours à la pause (64-51). Et la suite allait tourner au calvaire, Golden State allant compter jusqu’à 27 points de retard dans le troisième quart (96-69) avant de stopper l’hémorragie dans la dernière ligne droite. Et ce malgré le coup du sort qui a frappé les Californiens.

Le show Bledsoe

Car la soirée des champions en titre a tourné au cauchemar dans le troisième acte lorsque Stephen Curry, en tentant de contrer Eric Bledsoe, s’est blessé à la cuisse gauche. Touché aux adducteurs, le meneur californien en a été quitte pour rejoindre les vestiaires et passera une IRM ce vendredi pour connaître la gravité de sa blessure.

Avant de sortir, le double MVP n’était de toute façon pas dans un grand soir comme en attestent ses 10 points à 5 sur 14 aux tirs. Kevin Durant guère plus en réussite avec 17 points à 6 sur 15, Klay Thompson, pourtant auteur de 24 points à 9 sur 15 n’a clairement pas suffi. La faute à la force collective des Bucks, avec trois joueurs à plus de 20 points. Giannis Antetokounmpo, pourtant auteur de 24 points et 9 rebonds, s’est ainsi fait voler la vedette par Eric Bledsoe, meilleur marqueur du match avec 26 points et un remarquable 10 sur 12 aux tirs. "C’était une belle soirée", pouvait bien savourer l’un des héros de Milwaukee à l’issue de la rencontre.