Une victoire belge pour saluer Henry

Heureux le public belge qui, pour la première fois depuis le dernier Mondial en Russie, achevé par les Diables Rouges à une historique troisième place, retrouvait sa sélection chérie ce vendredi, à Bruxelles. Loin du scandale qui éclabousse depuis cette semaine leurs clubs de l’élite, ces supporters avaient le privilège de voir évoluer « le meilleur joueur du monde » à l’heure actuelle, dixit Eden Hazard lui-même, sans doute pas très loin de la vérité au regard encore de sa performance. Mais aussi, et ce sera a priori officiel dès samedi, le nouveau manager de l’AS Monaco, Thierry Henry.

L’avenir du désormais ex-premier adjoint du sélectionneur Roberto Martinez aura pollué toute la préparation de ce match de la Ligue des nations remporté (2-1) par des Belges qui auront d’ailleurs ronronné toute la première mi-temps. Avant que Hazard, métronome génial de son équipe, ne se retrouve à l’origine des deux buts de Romelu Lukaku (58e, 85e), plus que jamais meilleur buteur avec ses 41e et 42e réalisations en 77 sélections. Pour répondre à l’égalisation de la Nati qui aura su profiter sur un coup-franc repris de la tête par le rentrant Mario Gavranovic (76e), oublié dans son dos par Thomas Meunier, du rare temps faible d’une seconde période tout à l’avantage des Belges. Un Meunier une fois encore plus en vue pour ses qualités offensives, puisque le Parisien est passeur décisif sur le second but de Lukaku. "Ce n'était pas une grande Belgique" et "ce n'était pas le match du siècle", avouera le latéral parisien. 

"Il ne nous a rien dit, lui seul sait ce qu’il va faire." Hazard, interrogé par La chaîne L’Equipe au coup de sifflet final sur Thierry Henry, incontournable sujet du soir, scruté tout au long de la rencontre sur son banc pour déceler un quelconque indice quant à la réalité de ses intentions, ne lâchera pas le morceau. "Quoi qu’il fasse, s’il doit partir, on lui souhaitera bonne chance", lance le meneur de jeu de Chelsea. Avant que Meunier, un brin lassé, n'ait cet aveu dans un sourire : "Il s'est rasé les cheveux et la barbe. Je ne sais pas si c'est un indice ?"  Pourtant, dès samedi, selon L’Equipe, Henry paraphera un contrat de 3 ans avec le club dont il fut l’attaquant de 1993 à 1999 et où il retrouvera Nacer Chadli, ainsi que Youri Tielemans. Comme un clin d’œil à son éphémère, mais sans doute décisive expérience au chevet des Diables Rouges (*).

------------------------------------------------------
(*) Henry, nommé en août 2016 deuxième adjoint de Martinez, aura passé un peu plus de 2 ans sur le banc de la Belgique avec en point d’orgue le parcours lors de la dernière Coupe du monde (3e).