Panoramic

Neymar fait plus fort encore

Déjà brillant à Guingamp la semaine passée, Neymar a encore haussé davantage son niveau face au TFC, ce dimanche, pour sa grande première au Parc des Princes.

L’étoile Neymar est décidément bien née dans le ciel parisien. Comme Zlatan Ibrahimovic et Edinson Cavani avant lui, le Brésilien a marqué pour sa première au Parc des Princes, ce dimanche face au TFC, en clôture de la 3e journée de L1. Mieux, l’intéressé s’est fendu à cette occasion d’un doublé, tout en délivrant deux passes décisives et en provoquant un penalty. Du grand art. Une partition individuelle imparable et fatale à des Toulousains qui pourtant avaient eu le mérite de jouer crânement leur chance.

 

La saison passée, les hommes de Pascal Dupraz - après avoir tombé Paris au Stadium lors de la phase aller (2-0) - s’étaient permis de tenir en échec leurs hôtes parisiens au Parc (0-0). Non sans avoir fermé la boutique. Cette fois, c’est avec de belles intentions de jeu qu’ils ont tenté de tenir tête aux Galactiques de l’Hexagone. S’offrant même l’ouverture du score sur une jolie reprise de Gradel, le néo-Toulousain (0-1, 18e). Longtemps malheureux dans ses tentatives, avec notamment une tête repoussée par le poteau de la cage défendue par Lafont, Neymar ne tardait pas toutefois à remettre les pendules à l’heure, opportuniste devant le but sur un second ballon (1-1, 31e). Ce avant de mettre Rabiot en position de frappe idéale pour renverser la vapeur (2-1, 35e).

 

La pause ainsi atteinte avec l’avantage au score, Paris laissait quelques espaces à son adversaire à l’amorce du deuxième acte. Le match prenait même une tournure préoccupante pour le public du Parc quand Verratti, pour un second carton jaune plus maladroit que méchant, voyait rouge (69e). Cela n’empêchait cependant pas le PSG de reprendre de la marge dans la foulée, sur un penalty obtenu par l’intenable Neymar et transformé par Cavani – auteur là d’un 11e but sur ses 11 derniers matches de L1 (3-1, 75e). Jullien avait beau redonner espoir aux siens dans les minutes suivantes, d’une tête expédiée sous la barre d’Areola (3-2, 78e), Pastore calmait aussitôt les ardeurs toulousaines d’un amour de frappe enroulée (4-2, 82e).

 

La victoire enfin acquise, Neymar parachevait l’œuvre parisienne. En offrant d’abord sur un plateau un ciseau victorieux à Kurzawa, sur un corner admirablement fouetté (5-2, 84e). Puis en se jouant seul de toute la défense haut-garonnaise dans la surface (6-2, 90e+2). En l’espace de deux journées, le prodige brésilien a mis la L1 à ses pieds. Et propulsé le PSG aux commandes de l’élite, avec une différence de buts supérieure à celles de l’AS Monaco et de l’AS Saint-Etienne.

 


Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité

beinsports.com est financé par la publicité, ce qui nous permet de vous proposer nos contenus gratuitement