Lyon se joue d'Amiens

Le Groupama Stadium est un "formidable outil", pour reprendre les mots pas peu fiers de Jean-Michel Aulas, mais un "formidable outil" avec, en ce mois d'août, une pelouse fort minable. L'Olympique Lyonnais se tire une balle dans le pied en jouant sur un terrain aussi sec et sableux, surtout quand il doit faire le jeu contre une formation repliée comme celle d'Amiens ce dimanche après-midi. Mariano, peu en vue pour cette première journée de L1, en a été désabusé.

Mais, heureusement pour lui, l'OL peut compter sur les pieds forts de Bertrand Traoré, gaucher, et Memphis Depay, droitier, ses deux hommes providentiels de sa fin de saison dernière qui lui ont permis sa "remontada" et offert la qualification pour la Ligue des champions. Le premier gâche encore un peu, à l'image de ce face-à-face perdu devant Régis Gurtner (21e) après une première occasion signée de la recrue Léo Dubois (13e), mais c'est lui qui a emmené son équipe en première période en ouvrant notamment le score en laissant le pauvre Jordan Lefort sur place (24e). Un but, il faut le dire, entaché d'une position de hors-jeu de Houssem Aouar. Les Gones ont malgré tout regagné les vestiaires avec l'avantage au tableau d'affiche.

Ils en sont revenus amorphes, ce qui leur est déjà arrivé bien trop souvent en 2017-2018, et le club de la Somme, pourtant très timide, aurait pu en profiter pour égaliser, le bel enchaînement de Quentin Cornette passant de peu à côté du poteau gauche d'un Mathieu Gorgelin dans l'ensemble attentif (Anthony Lopes était suspendu). Memphis, positionné en 10 dans le 4-4-2 losange lyonnais en l'absence de Nabil Fekir (reprise), a fini par mettre à l'abri les siens d'un superbe coup franc enroulé à l'entrée de la surface (75e). Comme Marseille puis Monaco, ses principaux concurrents pour le podium, Lyon commence son championnat avec une victoire. Ce n'était pas gagné avec un tel rectangle vert.