Ligue 1 - Strootman compare la Serie A à la Ligue 1

Icon Sport

Arrivé à la fin du mois d’août à l’OM, lors d’un transfert s’élevant à 25 millions d’euros, Kevin Strootman n’est pas encore devenu l’un des nouveaux patrons de l’équipe. La situation est compréhensible, puisque le milieu néerlandais découvre une nouvelle équipe mais surtout un nouveau championnat. Son manque de vitesse a sauté aux yeux à presque tous les matches des Phocéens et le gaucher de 28 ans ne s’en cache pas.

"En Italie, c’est beaucoup plus tactique. En France, c’est beaucoup plus physique."

Strootman est lucide sur ses prestations, il a besoin d’une "plus longue période" pour "s’adapter à une autre culture et une compétition différente", comme il le raconte à Voetbal International. "En Italie, c’est beaucoup plus tactique. En France, c’est beaucoup plus physique. Les joueurs courent à 200 km/h et continuent encore à courir. En Italie, il est important de choisir ses moments pour attaquer. C’est une grande différence et je le remarque à chaque match", raconte l’ancien Giallorossi.

Ça ira en s’améliorant pour Kevin Strootman. Le retour de Luiz Gustavo devant la défense fait beaucoup de bien au Batave, qui peut davantage peser sur le jeu de son équipe avec sa qualité de passes, comme lors de sa bonne sortie contre Caen (2-0) avant la trêve. On tiendra également en compte la volonté du joueur de "vivre avec la confiance" que lui a donnée Rudi Garcia. L'entraîneur de l'OM a "tout fait" pour faire venir le Néerlandais après l’avoir eu sous ses ordres à Rome.