Reuters

Championnat du Monde de Hand : L'Espagne, un brin revancharde

A J-5 du début du Mondial de handball en France, notre journaliste Benjamin Charollais nous présente l'Espagne. Une équipe qui a les crocs après avoir manqué les JO.

L’objectif

L’Espagne va être très ambitieuse parce qu’elle a été absente des Jeux de Rio. Elle a été vice-championne d’Europe en janvier dernier mais elle a été battue lourdement en finale par l’Allemagne. Même si c’est une équipe qui n’a pas brillé récemment, qui n’a pas remporté de titres hormis le Mondial en 2013, c’est une équipe qu’il faudra suivre, elle fait vraiment partie des favoris. Je vois les Espagnols parmi les quatre prétendants au titre.

L’Espagne possède un très bon gardien, une solide défense. Il y a une grosse ossature de joueurs qui évoluent à Barcelone. Il y aussi les « Français » qui jouent à Nantes comme Gurbindo et Balaguer, qui sera le petit nouveau de la sélection. Ils ont changé d’entraineur il y a quelques mois. Jordi Ribera était le sélectionneur du Brésil aux JO où il est parvenu à amener son équipe jusqu’en quarts. Depuis son arrivée à la tête de l’Espagne, il a réalisé de belles choses avec deux succès en éliminatoires.

Au Mondial, ils auront un groupe à leur portée avec la Slovénie qui est capable de bien débuter la compétition mais qui a tendance à s’essouffler, l’Islande qui a de bonnes individualités mais qui ne brillent plus sur les dernières compétitions. L’Espagne a une bonne carte à jouer pour finir première de son groupe et après se hisser dans le dernier carré. A moins qu’elle tombe sur la France entre temps ! 

L’équipe type

 

Le joueur à suivre 

J’ai envie d’en sortir trois. Je dirais dans un premier temps, le demi-centre Raul Entrerrios, MVP du dernier Euro en Pologne, qui est l’un des patrons du FC Barcelone. Il y aussi Valero Rivera, meilleur ailier gauche du Mondial au Qatar. L’ancien nantais est devenu incontournable en sélection depuis deux ans à son poste. Et puis il y a Julen Aguinagalde, le pivot, qui est quasiment toujours présent dans l’équipe All-Star des grandes compétitions depuis quatre-cinq ans. Il a d’ailleurs remporté la Ligue des Champions la saison dernière avec Kielce.