REUTERS

Championnat du monde de hand : L’Allemagne, l’équipe qui monte, qui monte…

A J-6 du début du Mondial de handball en France, François-Xavier Houlet, consultant beIN SPORTS, livre son avis sur l’Allemagne. Un pays qu’il connaît très bien pour y avoir longtemps joué.

L’objectif

L’objectif affiché : c’est d’être au moins dans le dernier carré. Les objectifs réels sont sans doute de décrocher une médaille et pourquoi pas le titre. L’Allemagne reste sur deux compétitions réussies : l’Euro il y a un an et les JO où ils ont obtenu une médaille de bronze. Ça y est : ils sont revenus au plus haut niveau et ils semblent armés pour concurrencer la France, l’Espagne ou le Danemark pour la médaille d’or. C’est l’une des équipes les plus hermétiques en défense avec des grands gabarits et une densité physique qui leur permettent de rivaliser avec les gros, notamment avec la France.

On s’en est sorti par miracle en demi-finales des JO face à eux. C’est très solide derrière et, en attaque, c’est puissant également. C’est une équipe relativement jeune qui a un jeu assez varié. Il n’y a pas de superstar, hormis Uwe Gensheimer, l’ailier gauche de Paris. Ils ont la chance de bénéficier de joueurs qui sont habitués à des matchs de haut niveau tous les week-ends en Bundesliga. C’est clairement l’équipe qui monte depuis deux-trois ans.

L’équipe type

 

Le joueur à suivre : Andreas Wolff

Pour les paillettes, c’est Gensheimer évidemment. Mais je crois sincèrement qu’un mec comme Wolff peut être déterminant. C’est le gardien du THW Kiel. C’est un petit peu un fou furieux qui s’est révélé il y a un an lors du Championnat d’Europe en se révélant meilleur gardien du tournoi et en étant à 55% d’arrêts en finale face à l’Espagne. C’était du jamais vu. Ce Mondial va se jouer en partie sur la performance des gardiens !