Tottenham n'est jamais vaincu

Reuters

Au regard de la forme récente des deux équipes, ce huitième de finale entre la Juventus Turin et Tottenham était annoncé comme l'un des plus ouverts du plateau de Ligue des champions. Avant le retour en Angleterre le 7 mars prochain, rien n'a changé... Car Transalpins et Anglais se sont quittés sur un score de parité mardi soir (2-2), les deux protagonistes profitant finalement au mieux des passages à vide de l'adversaire. Mais les Spurs, menés de deux buts, ont réussi un joli coup en parvenant à recoller dans l'antre des finalistes malheureux de la dernière édition de l'épreuve.

Pourtant, après une dizaine de minutes de jeu, un tel scénario pouvait à peine être envisagé. Les Bianconeri menaient alors de deux buts, profitant d'une étrange apathie londonienne. Pourtant, Mauricio Pochettino avait annoncé la couleur lors de la conférence de presse préalable. "Nous devrons jouer avec motivation, énergie et envie, être agressifs, courageux", avait spécifié l'ancien coach de l'Espanyol. Raté ! En témoigne ce coup franc joué subtilement par Miralem Pjanic pour Gonzalo Higuain, qui se retrouve étrangement seul dans la surface de réparation et reprend victorieusement de volée (1-0, 2e). Malgré les absences de Paulo Dybala, Blaise Matuidi ou Andrea Barzagli, la Juventus apparaît nettement supérieure en ces premières minutes, et lorsque Ben Davies se fait piéger dans sa surface quelques instants plus tard, provoquant un penalty indiscutable, on craint alors le pire pour les Spurs.

Même Buffon peut se rater...

D'autant que Gonzalo Higuain ne se fait pas prier pour signer un doublé (2-0, 9e), Hugo Lloris touchant une nouvelle fois vainement le cuir, comme sur la première banderille plantée par l'ancien attaquant du Real Madrid. Mais tout va basculer rapidement ensuite... Enfin, l'équipe qui a dernièrement mouché Manchester United et Arsenal en Premier League, se retrouve, là où les champions d'Italie en titre, qui n'ont encaissé qu'un seul but sur leur onze dernières sorties en Serie A, deviennent eux méconnaissables. La formation de Massimiliano Allegri perd progressivement pied au milieu de terrain. Et Gianluigi Buffon retarde l'échéance sur une tête à bout portant de Harry Kane (26e). Moins de dix minutes plus tard, la star anglaise prend sa revanche, efface la légende italienne avant de réduire l'écart (2-1, 35e).

Les Spurs ne s'arrêteront plus en seconde période, même si "Pipita" aurait pu faire beaucoup de bien à ses partenaires, suite à une faute stupide d'un Serge Aurier aux fraises tout au long de la soirée, sur le Brésilien Douglas Costa. Le penalty, indiscutable, est frappé en force, mais repoussé par la barre transversale de la cage défendue par le capitaine de l'équipe de France et des Spurs (45e+1). Finalement, c'est sur coup franc que Christian Eriksen égalise (72e), profitant sur le coup d'un manque évident de discernement du valeureux "Gigi". Et voilà comment la Juve se retrouve en position inconfortable avant de filer à Londres, début mars.