La recette Mourinho ne fonctionne plus

Reuters

Assurément, c’est un constat qui donne des maux de tête aux plus fervents supporters mancuniens. Sur les neuf premières journées de championnat, José Mourinho parvient à faire pire que l’un de ses prédécesseurs, David Moyes, jugé comme l’un des plus mauvais coachs de l’histoire de Manchester United. Implacable dans les chiffres et les faits, le début de saison des Red Devils ressemble à un chemin de croix, dont le technicien portugais ne trouve pas la porte de sortie. Et les choses pourraient encore empirer à l’occasion de la réception de Manchester City pour les huitièmes de finale de l’EFL Cup.

Avec 14 points en neuf rencontres, le Mou est à la tête du deuxième pire début de championnat de l’histoire du club, seulement « devancé » par Louis van Gaal lors de l’exercice 2014-2015 (13 points). Relégués à déjà six points du leader citizen, les pensionnaires d’Old Trafford émergent à une piètre septième place en Premier League. Un bilan qui fait tâche après un Mercato estival qui aura coûté un peu moins de 200 M€ aux Mancuniens…

Gros coup de Mou

 "Pour moi, c’est un peu un désastre."

José Mourinho

Pire, José Mourinho a étalé aujourd’hui son mal-être dans une interview accordée à SkySports, relatant avec une franchise étonnante ses problèmes personnels inhérents à son poste de manager : la séparation avec sa famille vivant à Londres et le manque d’intimité dont il bénéficie dans la ville anglaise. « Pour moi, c’est un peu un désastre parce que parfois je veux aller marcher un peu, mais je ne peux pas. Je veux juste traverser le pont et aller dans un restaurant. Mais je ne peux pas […] La réalité c’est que ma fille aura 20 ans la semaine prochaine et mon fils fêtera ses 17 ans dans quelques mois. Ils sont très stables. Ils sont dans un âge où ils ne peuvent plus me voir comme avant.

C’est la première fois que ma famille vit de manière différente. Nous essayons de voir comment nos sentiments évoluent et comment nous pouvons faire face à cette situation. » Bref, pour le technicien lusitanien, le malaise est palpable depuis son arrivée dans le Nord de l’Angleterre. D’autant que la presse s’en donne à cœur joie depuis le lourd revers subi à Stamford Bridge contre Chelsea (4-0).

Diaboliquement renommé « The Humiliated One » par le Mirror, l’ex-entraîneur du Real Madrid est fragilisé. Sur le terrain, sa patte est inexistante dans le jeu délité des Red Devils et à 53 ans, Mourinho apparaît comme une caricature du coach à succès qu’il fut à Porto, Chelsea et l’Inter Milan. Autrefois  brillant communiquant, fin tacticien et meneur d’homme hors-pair, le Portugais semble avoir perdu le feu sacré qui le caractérisait si bien lors de sa période nerazzurro. Son attitude aurait même choqué son effectif après la défaite face à Chelsea puisque, selon The Times, il n’aurait pas dirigé lui-même l’entraînement suivant le match, laissant le soin à son adjoint Rui Faria de mener la séance. Le signe d’un malaise ambiant. Pep Guardiola, son rival ultime, lui assènera-t-il l’estocade ce soir lors du derby de Manchester ?

@Nicolas_Sarnak