Dirk Kuyt a-t-il percé le secret de la jeunesse éternelle ?

Panoramic

La fin de carrière, une épée de Damoclès au dessus de la tête

La retraite avant 40 ans, beaucoup en rêvent, les footballeurs, eux, n’en dorment plus la nuit. Pour un athlète de haut niveau, cette échéance fatidique marque la fin d’une belle histoire d’amour avec le terrain, et les débuts d’une nouvelle vie, sans crampons et sans protèges tibia. Arrêter sa carrière, c’est tirer un trait sur vingt ans de sa vie et savoir sortir d’un rôle pour en endosser un nouveau. Pas facile néanmoins de changer du tout au tout quand jouer au football est ce que l’on fait de mieux ! Cette loi irréfutable du “toutes les bonnes choses ont une fin” reprend toujours le dessus sur la passion, même quand on s’appelle Ryan Giggs, David Beckham ou encore Zinedine Zidane.

Ainsi, lorsque la menace de la fin de carrière plane au dessus de sa tête, un footballeur professionnel se doit de profiter au mieux de ses dernières heures sur les terrains. Alors que certains, à l’image d’Andrea Pirlo, Steven Gerrard ou encore Didier Drogba ont choisi l’exotisme d’un challenge américain pour finir en beauté, à 35 ans, Dirk Kuyt a préféré revenir sur les terres qui l’ont révélé.

17 ans plus tôt, le jeune Dirk Kuyt signait son premier contrat professionnel à Utrecht, club de première division des Pays Bas. Très vite remarqué pour ses performances et sa combativité, en 2003 il s’engage au Feyenoord, où il restera 3 ans, avant de devenir l’un des piliers de Liverpool.

Feyenoord, le retour aux sources…

“On s’en va parce qu’on a besoin de distinction, et l’on revient parce qu’on a besoin de bonheur “ – Victor Hugo

Alors qu’ils formaient un redoutable duo offensif au Feyenoord, en 2006, Salomon Kalou et Dirk Kuyt quittaient Rotterdam pour poser leurs valises dans deux des plus prestigieux clubs d’ Angleterre. C’est ainsi que l’ivoirien revêtit les couleurs de Chelsea tandis que Kuyt découvrait le mythique stade d’Anfield sous le maillot des Reds de Liverpool.

Aujourd’hui, après un exode abouti de neuf ans à Liverpool, puis au Fenerbahce, le guerrier batave est rentré chez lui, à Rotterdam, pour le plus grand plaisir des supporters hollandais et de sa famille.

Après avoir évolué trois saisons en Turquie, pour son retour au Feyenoord Dirk Kuyt a offert des maillots de sa “nouvelle” équipe à ses quatre enfants pour leur annoncer son incroyable come back aux Pays-Bas. Un cadeau qui a ravi les petits Kuyt, qui ont même entonné un chant en l’honneur de leur super-papa Dirk et du Feyenoord…

Et si c’était ça finalement le secret de la jeunesse éternelle ?

Un retour tonitruant : à 35 ans, Dirk Kuyt est en pleine forme

Les défenseurs de Premier League l’ont jadis appris à leurs dépens, c’est aujourd’hui confirmé : Dirk Kuyt est inépuisable. Combatif et dévoué partout où il est passé, l’attaquant hollandais s’est vite mit le public dans la poche. Une fois encore, son transfert était attendu, et on peut d’ores et déjà dire qu’il a convaincu.

Déterminé à jouer un autre rôle que celui de figurant, Mister Kuyt n’est pas revenu à Rotterdam en pré-retraite, mais bien pour y gagner des titres.

“Je ne suis pas venu ici pour marquer des buts ou satisfaire une quelconque ambition personnelle. Je veux simplement gagner un titre avec le Feyenoord” – Dirk Kuyt, pour Fox Sports

Actuels deuxièmes d’Eredivise à égalité avec le leader amsterdamois (Ajax), les hommes de Giovanni van Bronckhorst sont réellement en mesure de décrocher le titre de champion des Pays Bas cette saison. Poussé par un Kuyt stratosphérique (deux triplés en deux matchs ; 10 buts /10 matchs), le rouleau compresseur de Rotterdam ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin. En effet, grâce à sa large victoire 5-2 face à Herenveen, le Feyenoord ne lâche pas l’Ajax. Auteur d’un triplé dans ce match, Dirk, le “papy” de 35 ans, a rejoint Van Basten au classement des meilleurs buteurs de l’histoire de l’Eredivisie avec 128 buts inscrits. Le recordman reste Willy van der Kuijlen, avec 311 buts (de 1964 à 1983).

“Je ne suis pas venu ici pour marquer des buts ou satisfaire une quelconque ambition personnelle. Je veux simplement gagner un titre avec le Feyenoord” 

Dirk Kuyt, pour Fox Sports

Alors qu’il a raccroché les crampons en sélection, Kuyt n’a pas l’air de vieillir aussi vite que ses confrères. Alors qu’il aurait pu céder à l’appel de l’exotisme et de l’inconnu, il a préféré revenir sur le lieu de ses débuts, dans son club de cœur. L’amour du football et du Feyenoord, ça ne serait pas ça, la crème anti-ride de Dirk Kuyt ?

Retrouvez toutes les contributions de M. Louart sur beIN SPORTS Your Zone