France-Belgique : Les Bleus n'ont pas oublié 2016

Reuters

Le ton a été donné dès le coup de sifflet final par Didier Deschamps. Le sélectionneur tricolore s’est tout de suite retourné deux ans en arrière à l’évocation de la finale, dimanche. "La finale d'il y a deux ans n'est toujours pas digérée", a-t-il lancé. Un souvenir douloureux qu’avaient également bien en tête les cadres de l’équipe de France au moment de savourer leur victoire face à la Belgique (1-0).

"C'est fantastique, mais le plus dur reste à faire, il reste encore une étape. Il y a deux ans, c'était difficile et on ne veut pas que ça se reproduise. Il ne faut pas céder à l’euphorie", a ainsi embrayé son capitaine Hugo Lloris, prêt à faire passer le message à ceux qui n’étaient pas de l’aventure à l’Euro. "Pour la plupart ils n'y étaient pas, mais ceux qui y étaient on aura notre mot à dire, a-t-il prévenu. On a l'expérience de cette mésaventure, on va tout mettre en œuvre pour mettre l'avantage de notre côté."

Il pourra compter pour ce faire sur Paul Pogba. Euphorique il y a deux ans au moment de célébrer la victoire décrochée face à l’Allemagne en demi-finale de l’Euro, le milieu de terrain tricolore s’est cette fois montré d’un calme olympien devant les caméras de beIN SPORTS. "Bravo pour le match, bravo pour la performance mais ce n'est pas fini, a-t-il lancé. Je sais que tout le monde est heureux mais il reste une grosse étape. Je n'ai pas envie de célébrer comme à l'Euro, pour ensuite être déçu. Je suis content mais je ne veux pas revivre la même chose qu'à l'Euro. Je veux ramener la coupe à la maison."