Coupe du Monde 2018 : Messi face au plus grand défi de sa carrière

Reuters


Le destin est parfois moqueur, cruel et ingrat. Meilleur joueur de l’histoire du FC Barcelone avec qui il a absolument tout remporté, Lionel Messi affiche encore un palmarès vierge de tout titre majeur avec sa nation, l’Argentine. Une anomalie lourde de conséquence pour la Pulga, qui, pour bon nombre d’observateurs, ne peut prétendre au titre suprême de meilleur joueur de l’histoire sans une Coupe du Monde dans son armoire à trophées. Après trois tentatives manquées, le Barcelonais jouera son baroud d’honneur en Russie. De son propre aveu, il pourrait en effet vivre ses derniers instants avec l’Albiceleste si la déception l’emportait une nouvelle fois. Messi disputera donc ce Mondial pour l’Histoire, pour son histoire.

Lionel Messi, la Pulga aux deux visages


Footballeur de génie, esthète du beau jeu et fin dribbleur, Lionel Messi a mis tout son talent à profit avec le FC Barcelone. Leo a construit sa légende en Catalogne, où il a enrichi un palmarès à peine croyable. L’Argentin y a remporté tous les titres possibles, a brisé tous les records, a raflé une multitude de distinctions individuelles dont cinq Ballon d’Or. Un fait d’armes qui suffirait à le propulser au rang de numéro un dans l’histoire. Problème, la Pulga du FC Barcelone n’est pas la Pulga de l’Albiceleste.

Vidéo : Le festival de Messi contre Haïti

Là où il n’a connu que le succès à Barcelone, Lionel Messi n’a vécu que l’échec avec l’Argentine. Quatre finales amères pour la Pulga, qui n’a jamais goûté à l’ivresse d'un titre avec sa sélection. Il échoue régulièrement en quarts de finale (Mondiaux 2006 et 2010, Copa América 2011). La Pulga parvient également à décrocher plusieurs finales, sans en remporter une seule (Copa América 2007, 2015 et 2016, et Mondial 2014). Comme résigné par un destin qu’il ne peut maîtriser, Messi annonce sa retraite internationale en 2016, après une énième désillusion. Il croule finalement sous le poids d’un fardeau trop lourd à porter pour ses seules épaules.

Mais l’Argentin le sait bien, sûrement mieux que quiconque. S’il veut être considéré comme le meilleur de l’histoire, il doit triompher avec l’Albiceleste. La Coupe du Monde junior de 2005 et la médaille d’or aux Jeux olympiques de 2008 ne lui apporteront jamais cette distinction. Quelques semaines seulement après avoir tourné le dos à l'Albiceleste, il fait machine arrière et endosse à nouveau le maillot bleu et blanc, avec un ultime défi en ligne de mire, le plus grand de sa carrière : soulever la Coupe du Monde.

Le Stade Loujniki de Moscou pourrait être sa dernière chance d’atteindre son objectif, comme il l’expliquait fin mars à Fox Sport : « On le prend toujours comme la dernière opportunité, la dernière chance. Aujourd’hui plus que jamais. Une génération va s’en aller, on le prend comme une bonne opportunité. C’est maintenant ou jamais, il n’y en aura pas d’autre… Gagner la Coupe du monde, ce serait extraordinaire. »

Détrôner Maradona
 

Maradona ? Pelé ? Beckenbauer ? Ronaldo ? Le débat sur le meilleur joueur de l’histoire continue, à travers l’histoire, de faire rage. Lionel Messi en est pour le moment écarté. Pour beaucoup d’Argentins, Leo n’est même pas le meilleur joueur de l’Albiceleste. Il demeure comme cette pépite qui a quitté le pays très tôt, pour aller faire les beaux jours du FC Barcelone, sans pouvoir retrouver cette réussite lors des rassemblements avec l’Argentine. Au contraire, Diego Maradona demeure comme le footballeur qui a éclos aux yeux du monde avec les Argentinos Juniors puis Boca Juniors, avant d’aller rayonner en Europe. Il est également perçu comme le faiseur de miracles, l’homme à l’origine de la deuxième étoile sur le maillot.


Lionel Messi peut-il définitivement entrer dans le cœur des Argentins ? Probablement. Si Caballero, Tagliafico, Fazio et Pavon ne sont pas Ter Stegen, Jordi Alba, Piqué et Iniesta, quelques signaux sont au vert. Lionel Messi sort tout d’abord d’une saison stratosphérique, avec le titre de Pichichi et le Soulier d’or européen à la clé (34 buts en 36 matchs de Liga). Il a également dominé le championnat espagnol de la tête et des épaules, en arrivant en tête de quasiment toutes les statistiques.

Mais attention au coup de fatigue. De tous les joueurs présents à la Coupe du Monde, Lionel Messi est le quatrième à avoir le plus joué cette saison, avec 5 008 minutes au total. A Sampaoli de l’utiliser avec parcimonie, sachant que d’autres joueurs de qualité comme Dybala pourront le faire souffler.


Capitaine de l’Argentine, Lionel Messi portera les espoirs de toute une nation en Russie, où il aura l’occasion d’accomplir sa destinée : remporter la Coupe du Monde et devenir le meilleur joueur de l’histoire.