Coupe du Monde 2018 : Le Brésil rêve de sa sixième étoile

Reuters

Le grand Brésil est de retour. Après plusieurs années de disette et le douloureux souvenir de 2014 contre l’Allemagne (7-1), l’équipe brésilienne renaît peu à peu de ses cendres et attaque ce Mondial 2018 dans le costume de favorite. Logique tant l’impression de maîtrise et de facilité émane du groupe de Tite depuis plusieurs mois. Première des éliminatoires de la zone Amsud avec un superbe bilan (12 victoires, 5 nuls, 1 défaite) et 10 points d’avance sur son dauphin, l’Uruguay, la formation auriverde a retrouvé sa joie et son envie.

Centrée autour de l’irrésistible Neymar, désormais troisième meilleur buteur de l’histoire de son pays, la Seleção, deuxième du classement FIFA au moment de se poser en Russie, a su se construire une véritable identité de jeu durant ces qualifications ainsi qu’un groupe aux fondations extrêmement solides. Dans ce collectif, la superstar du PSG est la cerise d’un gâteau très alléchant.

 

De fait, le Brésil est en mission pour décrocher une sixième Coupe du Monde après 1958, 1962, 1970, 1994 et 2002. Invaincu depuis deux ans (16 matchs) et un lointain revers contre le Pérou (2-0) le 13 juin 2016, la Seleçao dispose d’une profondeur de banc impressionnante (Ederson, Marquinhos, Fernandinho, Douglas Costa, Roberto Firmino) et d’un onze de départ complémentaire capable de l’emmener très loin. 60 ans après sa première étoile en Suède et 16 ans après son dernier titre, le Brésil peut écrire une nouvelle page de sa glorieuse histoire et continuer de façonner sa légende.

 

Gardiens : Allison (Roma), Ederson (Manchester City), Câssio (Corinthians) 

Défenseurs : Danilo (Manchester City), Fagner (Corinthians), Marcelo (Real Madrid), Filipe Luis (Atletico de Madrid), Thiago Silva (PSG), Marquinhos (PSG), Miranda (Inter Milan), Pedro Geromel (Gremio) 

Milieux de terrain : Casemiro (Real Madrid), Fernandinho (Manchester City), Paulinho (Barcelone), Fred (Shakhtar Donetsk / MU), Philippe Coutinho (Barcelone), Willian (Chelsea), Douglas Costa (Juventus), Renato Augusto (Beijing Guoan) 

Attaquants : Neymar (PSG), Taison (Donetsk), Gabriel Jesus (Manchester City), Roberto Firmino (Liverpool)

Gabriel Jesus, Roberto Firmino, Philippe Coutinho… Pour soutenir et aider Neymar, ils sont plusieurs à pouvoir prétendre au rôle de lieutenant du numéro 10 parisien. Mais nous avons décidé de miser sur Willian (Chelsea) pour se muer en homme providentiel de la nation auriverde. Ailier à tout faire des Blues, le milieu offensif de 29 ans est un rouage essentiel de son équipe. Autant utile sur les phases offensives par ses provocations balle au pied et sa précision sur coup franc que sur les phases défensives par son pressing et son repli, Willian est un soldat du football. Mais un soldat très doué dans quasiment toutes les phases de jeu. Le facteur X du Brésil en Russie ?

Le nouveau guide du Brésil, c’est lui. Adenor Leonardo Bacchi dit Tite est sur le point de réussir son pari : refaire de la Seleção la meilleure équipe du monde. Bien sûr, rien ne sera validé tant que les "Canarinhos do Brasil" n’auront pas gagné la Coupe du Monde mais en deux ans, le coach de 57 ans a fait des merveilles sur le banc vert et or. Débauché du Corinthians en 2016 pour remplacer Dunga, Tite (prononcé « Titch ») a fait carrière quasiment exclusivement dans son pays natal, où il a entraîné de nombreux clubs dont le Grêmio, Palmeiras ou l’Internacional et bien sûr le Corinthians, par trois fois, où il a remporté une Copa Libertadores (2012), deux titres de champion (2011 et 2015) et un Mondial des clubs (2012).

Il faut bien se rendre compte que depuis son arrivé sur le banc, Tite a totalement transformé une Seleção jusque-là moribonde, éliminée en 2016 de la Copa America dès le premier tour après une troisième place dans sa poule derrière le Pérou et l’Equateur. Sous ses ordres, le Brésil n’a jamais perdu et son bilan est proche de la perfection : 14 victoires (Colombie, Argentine, Uruguay, Allemagne, Croatie) pour deux matchs nul. Cela continuera-t-il pendant encore un mois ?

Le Brésil a toutes les cartes en main pour se replacer sur le toit du monde. Avec un Neymar en pleine possessions de ses moyens et un effectif riche en profondeur et bourré de qualité, la Seleção est l’équipe favorite de cette Coupe du Monde 2018. Reste désormais pour elle à transformer son rêve en réalité le 15 juillet à Moscou.

La présentation de la Serbie

La présentation de la Suisse

La présentation du Costa Rica

Coupe du Monde de la FIFA : Suivez 100% des matchs en direct seulement sur beIN SPORTS