Vers un été "meurtrier" pour les Bleus ?

Reuters

Faut-il déjà parler d'été meurtrier pour les Bleus ? Les plus superstitieux ne vont pas mettre longtemps à parler de malédiction. Les lendemains de fête sont douloureux pour les champions du monde français. On pouvait s’inquiéter de voir les joueurs de Didier Deschamps reprendre, après de courtes vacances et une compétition telle que la Coupe du monde aussi intense sur le plan physique qu’au niveau émotionnel, dès le mois d’août pour la plupart.

La préparation des champions du monde pour cette nouvelle saison aura été réduite à sa plus simple expression et les premiers à tomber auront été les deux gardiens de l’équipe de France. Steve Mandanda, dès la 2e journée de Ligue 1 et un déplacement à Nîmes avec l’OM (1-3) le 19 août dernier, mettait le clignotant avec cette quatrième blessure (déchirure à la cuisse) en un an pour la doublure de Lloris. Avec une indisponibilité estimée entre trois et quatre semaines.

"Bon courage Coco"

Le capitaine tricolore va suivre. Au milieu de ses déboires judiciaires pour son contrôle en état d’ivresse dans le centre de Londres, Hugo Lloris ne peut mettre les gants avec Tottenham. La faute à des ischio-jambiers qui sifflent et qui devraient le maintenir "absent plusieurs semaines", annonçait pas plus tard que vendredi son club. Un problème de cicatrisation qui va priver Lloris de l’entrée des Spurs en Ligue des champions la semaine prochaine, mais ne devrait pas en revanche l’empêcher de retrouver les Bleus lors du prochain rassemblement programmé à la mi-octobre.

Le week-end en cours a en revanche été cruel pour Corentin Tolisso. L’ironie de l’histoire veut que le joueur du Bayern Munich soit le champion du monde qui a repris le plus tard le chemin de l’entraînement – le 12 août dernier - et donc de la compétition. La rupture du ligament croisé antérieur et du ménisque externe subie samedi au genou droit par l’ancien Lyonnais face à Leverkusen (3-1) promet à ce dernier une très longue convalescence. Et peut-être même une saison blanche.

La situation de Benjamin Mendy est plus floue. Car alors qu'il a été sélectionné et a joué avec les Bleus durant la dernière trêve internationale, le latéral n'était pas dans le groupe de Manchester City pour la réception de Fulham samedi (3-0), dans le cadre de la 5e journée de Premier League. On pouvait penser à une simple mise au repos, mais son entraîneur Pep Guardiola, tout en se félicitant de la rentrée de Fabian Delph, a révélé la blessure du Français sans apporter énormément de précisions: "Il n'y a aucun doute sur Delph. On a vu l'énorme rôle qu'il a déjà tenu toute la saison dernière et maintenant, avec la blessure de Mendy, qui le tiendra éloigné des terrains des jours ou des semaines ou peut-être plus, avoir Fabian en forme est très important." Un problème à la cheville pourrait être à l'origine de cette nouvelle indisponibilité de l’ancien Monégasque. Qui a été l’un des premiers à apporter son soutien à son pote Tolisso via son compte Twitter.