Pouille en patron, les Bleus en demies

Reuters

Ceux qui ont pris en cours ce match entre Fabio Fognini et Lucas Pouille, troisième simple du quart de finale de Coupe Davis entre l’Italie et la France à Gênes, ont dû être un peu décontenancés. Et pour cause: après trois jeux, aucun des deux joueurs n’avait ainsi réussi à remporter son service !

Des statistiques que l’on a plus l’habitude de voir sur le circuit WTA, lors d’une entame où le Nordiste a été dépassé par la fougue de son adversaire, méconnaissable la veille en double. Facile vainqueur de ce premier set, le fantasque Transalpin a toutefois fini par s’incliner en quatre manches face au Nordiste (2-6, 6-1, 7-6[3], 6-3 en 3h01), qui envoie ainsi les Bleus dans le dernier carré. Mais que ce fut dur…

"C’était un match compliqué, avouait ensuite Pouille au micro de beIN SPORTS. Je ne débute pas bien, je ne passe de premières (27% sur le premier set, 53% au final, ndlr) mais je ne m’affole pas et je reste dedans. Après le deuxième set est mieux, le troisième est très serré et ne se joue pas à grand-chose. Mais je suis très content du quatrième."

"Pas mon meilleur tennis"

Il a effectivement eu très chaud lors de la troisième manche, un véritable tournant où, d’abord mené 5-3, il a ensuite sauvé trois balles de set à 5-4, avant de s’imposer au tie-break. Le onzième joueur mondial s’est ensuite rapidement détaché dans le dernier set (4-1), avant un baroud d’honneur de son adversaire, qui a débreaké à 4-3, mais de nouveau cédé son service dans la foulée.

"Ce n’était pas mon meilleur tennis mais j’ai fait de mon mieux, j’ai tout donné. Et je suis ravi de remporter ces deux points", a-t-il poursuivi avant de se réjouir d’évoluer à domicile en demi-finales, contre l’Espagne ou l’Allemagne, du 14 au 16 septembre. Même si le Valletta Cambiaso Tennis Club, où des nombreux supporters tricolores avaient effectué le déplacement, aura beaucoup parlé français ce week-end.