Coupe Davis : Chardy-Fognini, ça promet !

Reuters

 

Alors qu’il est privé, volontairement ou pas, des nouveaux "Mousquetaires" en Italie ce week-end pour la première fois depuis le début de son capitanat, Yannick Noah a décidé de redonner sa chance à Jérémy Chardy, convaincant pour sa première apparition en Coupe Davis depuis 2011 l’an dernier face à la Grande-Bretagne.

"Il arrive avec beaucoup de confiance, il a fait des très bons matches aux Etats-Unis, à Miami et en Californie. Il a bien joué et il a un jeu naturel qui s'adapte assez rapidement à la terre battue", a expliqué en conférence de presse le vainqueur de Roland-Garros 1983, qui a forcément dû apprécier la campagne américaine du Palois, huitième de finaliste à Indian Wells et à Miami, et uniquement vaincu par Roger Federer et Milos Raonic.

Avant de succomber contre le Suisse, qui était encore numéro 1 mondial, il avait notamment écarté dans le désert californien Fabio Fognini (4-6, 7-6[2], 6-4), qu’il retrouvera samedi à Gênes pour le deuxième simple de ce quart de finale, après celui mettant aux prises Lucas Pouille à Andreas Seppi. Un match très tendu où le numéro un italien avait copieusement insulté son adversaire.

Le bouillant Fognini, plus à un dérapage près, avait lâché des nombreux, et très fleuris, "va te faire f…" à l’adresse de son adversaire, répétant à plusieurs reprises: "Il a été 100ème mondial toute sa vie", alors que son meilleur classement est 25e (janvier 2013), ou encore: "Il joue au hasard." De quoi donner encore plus de piquant à leur affrontement sur le court du Valletta Cambiaso Tennis Club, où l’ambiance promet d’être chaude. "C’était très irrespectueux de sa part. Moi, ce n’est pas du tout ma philosophie. Et la meilleure réponse, c’est de gagner encore demain", a commenté Chardy.