Maroc

Coupe d'Afrique des Nations Total, Gabon 2017 : Le Maroc, un blason à redorer

A J-8 du début de la Coupe d'Afrique des Nations Total, Gabon 2017, beIN SPORTS passe au crible les 16 nations participantes. Aujourd’hui, honneur au Maroc, qui veut enfin briller.

Population : 34,8 millions d'habitants
Sélectionneur : Hervé Renard
Surnom : Les Lions de l'Atlas 
​Palmarès / Participations CAN : 1 (1976) / 15


Le Maroc a-t-il enfin fini de manger son pain noir ? Voici l’une des nombreuses interrogations de cette CAN 2017. Ces dernières années, les Lions de l’Atlas n’ont cessé de dégringoler au niveau continental, empilant les mauvaises prestations et les éliminations prématurées. Si bien qu’en 2014, la sélection marocaine pointait à la 81ème place au classement FIFA, son pire classement. On est donc bien loin de ces Lions si séduisants en 1998, alors 13èmes au classement FIFA. Depuis une finale perdue en 2004 face à la Tunisie, le Maroc est au point mort. Eliminé en phase de poules en 2006, 2008, 2012 et 2013. Pas qualifié en 2010 et disqualifié en 2015. Depuis 1990, sur 14 CAN, le Maroc s’est qualifié 9 fois et a passé la phase de poules à 2 reprises uniquement (1998 et 2004).

L’attente est donc énorme de la part du peuple marocain, sevré de joie depuis l’édition 2004 en Tunisie. C’est donc un sentiment de ras-le-bol mais aussi de revanche qu’animent les coéquipiers de Medhi Benatia, exclus de la CAN 2015 pour avoir refusé de l’organiser en raison du virus Ebola. L’année 2017 est-elle celle du renouveau pour le Maroc ? Il y a des raisons d’y croire. L’une des raisons d’espérer est bien sûr la nomination du coach Hervé Renard à la tête des Lions. Enfin un patron à la tête du Maroc ! Car après le départ de Badou Zaki en 2005, les coachs se sont succédé sans résultat. Fakhir, H.Michel, Jamal, Lemerre, Moumen, Gerets, Taoussi et Zaki de nouveau : aucun d’entre eux n’a trouvé le bon remède pour guérir les Lions blessés.

Vainqueur de la CAN 2012 (Zambie) et de la CAN 2015 (Côte d’Ivoire), Hervé Renard n’est pas le premier venu. Avec lui, c’est un tout un pays qui commence à croire en un avenir meilleur. Une bonne CAN pour commencer, et pourquoi pas, une qualification pour le Mondial 2018, 20 ans après celle disputée en France en 1998. Au regard de ce passé compliqué, l’objectif premier sera donc de se relancer, de se rassurer. La tâche est d’autant plus ardue que le Maroc n’a pas eu la main heureuse au tirage au sort. Il faudra faire avec la Côte d’Ivoire, tenante du titre, la RD Congo, équipe montante du football africain et le Togo, jamais facile à jouer.

Le Maroc a longtemps traîné un problème défensif ces dernières années. Depuis l’arrivée de Hervé Renard, le secteur défensif se porte beaucoup mieux. En onze matchs depuis la nomination de Renard, les Lions de l’Atlas n’ont encaissé que… deux buts ! Très rassurant à quelques jours du début de la CAN.

Même si beaucoup de voyants sont au vert, le Maroc reste friable mentalement. On ne balaie pas des années de disette d’un revers de main. Ce petit manque de confiance en compétition officiel devra être rapidement évacué pour éviter une nouvelle désillusion. 

Il est le meilleur sélectionneur possible pour guérir une bête blessée. Hervé Renard a redonné espoir à tout un pays en acceptant le challenge marocain le 16 février dernier. Le chantier est immense pour le meilleur coach africain de ces dernières années. Avec deux CAN au compteur remportés en 2012 avec la Zambie et 2015 à la tête de la Côte d’Ivoire, Hervé Renard a montré qu’il connaissait les ingrédients pour aller au bout de cette compétition compliquée. Respecté de ses joueurs et expressif au bord d’un terrain, Renard sait transmettre son énergie à ses hommes pour les transcender. Une condition importante pour remporter un match en CAN, où souvent les décisions se font dans les têtes. L’ex coach de Lille a aussi une revanche à prendre suite à son rendez-vous manqué avec la Ligue 1 à la tête du LOSC. Un troisième sacre avec le Maroc, le deuxième de suite à titre personnel, serait la meilleure des réponses.

Son choix avait beaucoup surpris en mars 2016. Alors que beaucoup d’observateurs le voyaient en équipe de France dans un avenir proche, Sofiane Boufal a décidé de représenter le Maroc au niveau international. Un renfort de choix pour des Lions de l’Atlas en quête de rachat. Même s’il est incertain en raison d’une blessure, le milieu de Southampton a tout de même été convoqué par Hervé Renard. Le sélectionneur du Maroc a voulu se donner toutes les chances d’aller le plus loin possible. Car même diminué, Boufal fait très mal. Déroutant dans ses dribbles, précis dans la dernière place, doté d’une belle frappe : Boufal a toute la panoplie du milieu de terrain moderne et décisif. A 23 ans, l’ancien joueur de Lille cristallise beaucoup d’espoirs. A lui de les confirmer au Gabon…

*Boufal est dans les 23 mais il est incertain

Le Maroc ne peut pas continuer à décevoir CAN après CAN. La rédaction pense que cette édition 2017 marquera le renouveau des Lions de l’Atlas. Même si les forfaits s’enchaînent, Hervé Renard dispose d’un groupe suffisamment fort pour s’en sortir et aller le plus possible. 

 

L'AVIS DE GERNOT ROHR (CONSULTANT CAN beIN SPORTS)

 

La présentation du Gabon
> La présentation du Burkina Faso
> La présentation de la RD Congo
> La présentation du Togo
> La présentation de l'Ouganda
> La présentation du Zimbabwe
> La présentation de la Guinée-Bissau


Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité

beinsports.com est financé par la publicité, ce qui nous permet de vous proposer nos contenus gratuitement