Brésil : Neymar prend du galon

Imago / Panoramic

Neymar est en mission. Désireux de se racheter aux yeux du public après une Coupe du monde pour le moins difficile, le Brésilien entend se montrer irréprochable. Plus que ses performances sur le terrain, où la Seleçao s’était faite surprendre dès les quarts de finale par la Belgique, c’est son attitude qui avait été montré du doigt en Russie, le joueur du PSG multipliant les simulations ou tout du moins les exagérations.

Des critiques qui n’ont pas empêché Tite de le promouvoir capitaine de la Seleçao. Un statut qu’il avait assumé durant deux saisons après le fiasco de la Coupe du monde 2014 mais auquel il avait souhaité renoncé après le sacre du Brésil aux Jeux de Rio. "J'ai accepté à nouveau car j'ai beaucoup appris et j'apprendrai beaucoup plus. Et cette responsabilité sera une bonne chose pour moi", a-t-il expliqué en conférence de presse dans des propos relayés par O Globoesporte.

Un avis partagé par Tite qui avait jusqu’alors opté pour un capitanat plus ou moins tournant. "Le temps passe et les gens grandissent et mûrissent. Depuis que nous sommes ensemble avec Neymar, il y a eu des épisodes importants durant lesquels il a fait preuve de conscience et de discernement. Alors, oui, il a le profil pour prendre cette responsabilité", a justifié le sélectionneur brésilien à la veille du match amical devant opposer la Seleçao aux Etats-Unis.

Une Coupe du Monde à oublier !

Assurant se sentir "investi d’une responsabilité encore plus grande", Neymar, pour qui ce capitanat retrouvé est "un grand honneur, un grand plaisir", est par ailleurs revenu sur ses difficultés en Russie. "Personne dans cette salle ne vivra jamais quelque chose comme je l'ai vécu", a-t-il expliqué, regrettant de ne pas avoir été en pleine possession de ses moyens: "J’aurais voulu être meilleur, j’aurais voulu être à 100% comme aujourd’hui. Mais j’ai fait le maximum, donné tout ce que je pouvais donner."

" J’ai subi beaucoup de fautes pendant le Mondial, mais je ne les ai pas cherchées."

L’ancien Barcelonais a également assumé les nombreuses critiques auxquelles il a fait face après la Coupe du monde. "Je n'étais pas en état de parler. Alors quand je ne suis pas prêt à parler, je préfère rester fermé parce que le silence est la meilleure réponse"a-t-il ainsi expliqué pour justifier son silence après l’élimination face à la Belgique. Quant à ses roulades à répétition: "Je prends la balle et je défie quasiment systématiquement mon adversaire. Je suis plus rapide, plus léger et je subis des fautes. Je pense qu'ils ne me laisseront pas passer sans me donner des coups. Je ne peux pas leur demander: 'Hey, excusez-moi, mais laissez-moi marquer'. J’ai subi beaucoup de fautes pendant le Mondial, mais je ne les ai pas cherchées. C’est une expérience pour moi. Je vais chercher à m’améliorer au quotidien, sur et en dehors du terrain." Neymar n’a d’ailleurs pas hésité à s’excuser auprès des supporters…