Racing 92: Malgré la grève, 2 000 supporters attendus à Bordeaux

Comme Mourad Boudjellal n'avait pas manqué de le le faire avec sa "retenue" habituelle, lors de la récente délocalisation au Vélodrome de Marseille d'un choc du Top 14 face à Montpellier, le Racing 92 de Jacky Lorenzetti aurait pu aussi se plaindre des conséquences de la grève des cheminots en particulier et du contexte social agité, notamment dans les transports (Air France s'ajoute au conflit), qui n'est pas sans conséquence pour les supporters sur la demi-finale de Champions Cup face au Munster que les Racingmen disputeront "à domicile" dimanche, sur la pelouse... du stade Jacques-Chaban-Delmas de Bordeaux (16h15). 

Le club francilien peut regretter ainsi, face au refus de la SNCF, qui ne souhaitait prendre aucun risque, de ne pas avoir pu affréter un TGV de 1 000 places pour l'occasion. Néanmoins, les Ciel et Blanc devraient pouvoir compter environ sur 2 000 de leurs supporters en Gironde ; et le Racing a souhaité leur donné un coup de pouce en proposant des billets au tarif divisé par deux dans plusieurs catégories (de 15 à 7,50€) à tous ses fidèles qui rallieront Bordeaux en covoiturage. 

Et pourtant, le match des publics risque fort de tourner à l'avantage de la fameuse Red Army du Munster, qui devrait honorer le contingent de 5 000 places accordé par l'EPCR à chacun des deux clubs, d'autant que la compagnie irlandaise Aer Lingus, non seulement n'est pas en grève, mais a pris le soin au contraire d'ajouter des rotations supplémentaires vers la capitale de la région Aquitaine. Ce qui faisait dire dans un sourire à un membre du club francilien: "Ils ont le soutien de la nation. Pas nous !"