Racing 92: "Je n'ai jamais voulu m'enfuir de France", assure Carter

Reuters

Dan Carter débutera sur le banc des remplaçants dans un rôle de joker de luxe, dont il s'accommode depuis maintenant plusieurs semaines et l'émergence de Pat Lambie, la finale de la Champions Cup face aux Irlandais du Leinster samedi, à Bilbao (17h45). Un choc qui sera aussi le dernier match européen de la carrière du double champion du monde sur le point de quitter la France pour rejoindre le Japon en juin prochain.

A l'heure du bilan de sa carrière francilienne, l'ancien All Black a notamment accepté de revenir dans un entretien exclusif au Figaro sur sa dernière saison et ses tracas à répétition.

Entre une affaire de contrôle antidopage puis un contrôle en état d'ébriété : "Ce n’est pas une chose à laquelle je pense encore. J’avance et je ne me retourne pas là-dessus, j’ai appris de tout ça. Sur le coup, ça n’a été facile à vivre évidemment, reconnaît-il. En plus, sur le terrain, les choses ont été aussi compliquées pour le Racing. On ne s’est pas qualifié pour les quarts de finale de la coupe d’Europe. Mais cela nous a donné une motivation supplémentaire pour rebondir cette saison. On était déçu de nous, mais on s’est servi de tout ça pour en faire une force." Quant à la rumeur selon laquelle Carter aurait pensé à ne pas aller au terme de son contrat et à rentrer de manière précipitée en Nouvelle-Zélande...

"Ce ne sont que des rumeurs. Je n’ai jamais voulu m’enfuir de France ! Ce n’est pas ma façon de faire dans l’adversité. Evidemment ce n’était pas facile, mais il fallait assumer. J’apprécie beaucoup ce que je vis en France. Dans ces moments, beaucoup de gens m’ont aidé, m’ont soutenu. Je ne retiendrai que les bons souvenirs que je me suis fait en France."