Tsitsipas sur les traces de Nadal

Reuters

Bien sûr, il y a aussi pour incarner cette fameuse « NextGen » qui, cette semaine à Toronto, fait des étincelles, le Russe Kharen Kachanov (22 ans), facile tombeur de Robin Haase (6-3, 6-1) et qui se frottera à Rafael Nadal. Avec en point de mire une première grande finale en carrière. Mais il faut bien reconnaître que Stefanos Tsitsipas, autre figure de cette nouvelle vague, à seulement 19 ans fait très, très fort au Canada.

Déjà, ses victoires aux tours précédents aux dépens de Dominic Thiem et plus encore de Novak Djokovic, pour s’offrir un premier quart de finale en Masters 1 000, parlaient d’elles-mêmes. Encore fallait-il confirmer avec un autre obstacle de choix à franchir dans cette Rogers Cup: un Alexander Zverev qui, s’il déçoit en Grand Chelem, fait son beurre en revanche dans les autres plus grands tournois du circuit (déjà 3 victoires en Masters 1 000, dont… Montréal l’an passé).

"Très fier de qui je suis"

C’est chose faite pour Tsitsipas qui, bien que mené un set à rien, 2 jeux à 5, va sauver deux balles de match face à l’Allemand, qui aura servi pour la victoire dans la deuxième manche (5-3), avant de craquer mentalement. D’abord dans un jeu décisif, où les deux joueurs auront enfin produit l’un et l’autre leur meilleur tennis, puis sans que Zverev ne parvienne à profiter de pas moins de huit balles de break dans ce seul dernier set. Lourd de conséquences pour un n°3 mondial qui, pour conserver sa place sur le podium de la hiérarchie mondiale, devait conserver son titre (*).

La lucidité, la maîtrise de ses nerfs, elles étaient l’apanage de Tsitsipas, malgré son jeune âge et un service qui plafonnait alors à 51 % de premières balles. Après 2h28 de combat, l’Hellène devenait le plus jeune joueur depuis Rafael Nadal (Monte-Carlo 2006) à éliminer trois joueurs du Top 10 dans un seul tournoi ! Face au Sud-Africain n°6 mondial Kevin Anderson (32 ans), vainqueur (6-2, 6-2) de Grigor Dimitrov (n°5), il aura au prochain tour l’opportunité, en cas de qualification, de devenir le plus jeune joueur à aligner quatre Top 10 depuis la création de l’ATP Tour en 1990.

"Réussir de telles choses me rend heureux, se réjouit sur le site de l’ATP le jeune Grec conscient de de la valeur de ses performances. Je suis très fier de qui je suis et d’avoir ce genre de résultats à cet âge, que je n’aurais jamais espérés. J’avais toujours pensé que ça prendrait plus d’années pour arriver. Mais avec le dur travail que j’ai fait, ce n’est pas une surprise pour moi. Je crois que j’ai le jeu pour être compétitif face à ces joueurs. Je me sens très en confiance." Difficile cette semaine de contredire celui qui, quoi qu'il arrive, sera dès lundi l'un des nouveaux pensionnaires du Top 20.

--------------------------------------------------
(*) Lundi, Zverev cédera sa 3e place à Juan Martin del Potro, qui atteindra ainsi son meilleur classement en carrère.