Reuters

Miami: qui peut arrêter Federer?

Roger Federer fait figure de grand favori du Masters 1000 de Miami, à partir de mercredi, en particulier en l'absence d'Andy Murray et de Novak Djokovic.

A eux deux, Murray et Djokovic ont remporté les six dernières éditions du deuxième Masters 1000 de l'année.

Mais ni l'Ecossais, N.1 mondial et double vainqueur de l'épreuve (2009, 2013), ni le Serbe, N.2 mondial et sacré à six reprises en Floride (2007, 2011, 2012, 2014, 2015, 2016), ne seront cette année à Key Biscayne en raison d'une blessure, pour tous les deux, à un coude.

Même si tous les autres membres du top 10 mondial ont répondu présent, à l'exception du Français Jo-Wilfried Tsonga, forfait pour assister à la naissance de son premier enfant, Federer a les faveurs des pronostics.

Le Suisse, revigoré par sa pause forcée de six mois en 2016, a fait forte impression à Indian Wells où il a conquis son 90e titre.

"Je me sens bien sur le plan physique, je prends tellement de plaisir sur les courts", a reconnu celui qui occupe désormais la 6e place au classement ATP.

"Mais je sais aussi que c'est difficile de gagner Indian Wells et Miami coup sur coup", a-t-il rappelé.

L'ancien N.1 mondial a réussi le "Sunshine double", littéralement le "doublé du solei", comme est désigné aux Etats-Unis l'enchaînement Indian Wells-Miami, à deux reprises en 2005 et 2006.

Mais depuis son deuxième titre à Key Biscayne, ce tournoi aux conditions si particulières (chaleur lourde, vent) ne le lui sourit guère: il avait ainsi chuté en quarts de finale, face au Japonais Kei Nishikori, lors de sa dernière participation en 2014.

"Je vais à Miami en sachant que cela ne sera pas facile", avait-il assuré, avant même le tirage au sort qui a mis lundi potentiellement sur sa route l'Argentin Juan Martin del Potro dès le 3e tour.

Tout est possible                 

Désigné tête de série N.1 dans un Masters 1000 pour la première fois de sa carrière, son compatriote Stan Wawrinka n'a jamais dépassé les 8e de finale à Miami, en 2009 et 2014.

Le N.3 mondial peut aborder les premiers tours en toute sérénité, avant de rencontrer l'Allemand Alexander Zverev (N.20) en 8e de finale, puis l'Australien Nick Kyrgios (N.16), tombeur de Djokovic à Indian Wells, avant de déclarer forfait pour son quart de finale contre Federer à cause d'une intoxication alimentaire.

Le tournoi féminin est très ouvert en l'absence de l'Américaine Serena Williams qui a remporté le titre à huit reprises, et de la tenante du titre, la Bélarusse Victoria Azarenka, en congé maternité.

Tout semble possible, comme l'a démontré la Russe Elena Vesnina à Indian Wells, d'autant que l'Allemande Angelique Kerber, repassée à la première place du classement WTA, semble loin de son niveau de l'US Open 2016.

Si ses deux premiers matches ne devraient pas lui poser trop de problème, elle pourrait affronter en quarts de finale la Russe Svetlana Kuznetsova (N.7), finaliste malheureuse à Indian Wells, ou l'Américaine Venus Williams (N.12).


Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité

beinsports.com est financé par la publicité, ce qui nous permet de vous proposer nos contenus gratuitement