Les États-Unis terrassent le Mexique

REUTERS

 

Une exclusion, quatre avertissements et des altercations: le choc de la zone Concacaf n'a pas failli à ses habitudes.

Les deux sélections, en pleine reconstruction après un nouvel échec en 8e de finale pour le Mexique et une non-qualification pour la Coupe du monde russe pour les Etats-Unis, avaient aligné deux équipes jeunes et sans expérience.

Sept membres du onze mexicain faisaient ainsi leurs débuts à ce niveau et "El Tri" affichait une moyenne d'âge de 23 ans, pour 23,5 ans pour "Team USA".

Il a fallu attendre la deuxième période pour voir des espaces et des occasions de but.

L'entrée en jeu du très rapide Antonee Robinson, en remplacement d'Eric Lichaj, a donné l'ascendant aux Américains.

Avec ses raids sur son aile, Robinson a déséqulibré la défense mexicaine, déboussolée à l'image d'Angel Zaldivar, exclu à la 66e minute après une faute grossière sur Wil Trapp.

La sélection américaine, privée en juin de sa première phase finale de Coupe du monde depuis 1986, a trouvé l'ouverture grâce à Tyler Adams (71). Le milieu offensif des New York Red Bulls, 19 ans, reprenait victorieusement un centre en retrait de Robinson et offrait un rebond à "Team USA" après sa défaite vendredi dernier contre le Brésil (4-0).

Le Mexique, dirigé à titre provisoire par Ricardo Ferretti, a concédé sa quatrième défaite consécutive, après ses deux derniers matches du Mondial-2018 (3-0 contre la Suède et 2-0 face au Brésil) et sa déroute contre l'Uruguay (4-1) vendredi.