WTA : Une nouvelle structure autour de Caroline Garcia, sans son père



C’est un changement profond que Caroline Garcia a décidé d’entreprendre. Alors qu’elle a dû mettre sa saison entre parenthèses pour une durée d’un mois à la suite d’une blessure à un genou, l’actuelle 53eme au classement WTA a confirmé dans un entretien accordé au quotidien L’Equipe la fin de sa collaboration avec son entraîneur Louis-Paul Garcia, qui n’est autre que son père. Actuellement en pleine phase de préparation pour son retour à la compétition lors des qualifications du tournoi WTA de Rome dans les installations de la Rafa Nadal Academy, à Majorque, la Lyonnaise a confié que ce changement est « une évolution naturelle » liée à une profonde réflexion provoquée par cette période d’arrêt consécutive au tournoi de Miami. « J'ai eu un peu plus de temps pour me poser et organiser la structure en détail, assure Caroline Garcia. J'ai réfléchi, j'ai pesé le pour et le contre. Si je l'ai fait, c'est que je suis prête. » Ajoutant que « ça a tourné pendant un moment dans ma tête », celle qui a huit titres à son palmarès sur le circuit WTA assure que ce choix est dans une forme de « continuité », elle qui fréquente l’académie montée par Rafael Nadal « depuis un an et demi » et où elle travaille « avec des gens qui ont des valeurs » communes.

Garcia : « Mon père reste mon père »


Une décision qui, elle l’admet « est difficile pour tous les deux », son père et elle. « Ce n'est pas une décision neutre, c'est un changement important mais c'est ce que je ressens, confie Caroline Garcia. Ça peut paraître bizarre mais pour moi, ce n'est pas une rupture. Je continue à aller vers quelque chose qu'on a partagé ensemble. » Un choix que la Lyonnaise a « essayé d’expliquer du mieux que je pouvais, avec mes mots », assurant que « mon père reste mon père et il y a toujours beaucoup d’amour ». A la question de savoir si ce choix est un saut dans le vide, Caroline Garcia confirme être « plus sûre » d’elle et que « c'était peut-être le bon moment pour cette évolution » avec l’ambition « d’aller chercher de grands titres ». Prudente, elle ajoute que « s'il suffisait de changer de coach pour gagner des titres, ça serait trop facile, mais ce n'est pas comme ça que ça marche ». Pour remplacer son père, Caroline Garcia a confirmé que Gabi Urpi sera à ses côtés durant la saison sur terre battue, c’est à dire les tournois de Rome, Parme, Strasbourg et Roland-Garros. Une collaboration qui pourrait se prolonger en cas d’accord avec la Rafa Nadal Academy, au sein de laquelle l’ancien entraîneur d’Arantxa Sanchez ou Conchita Martinez s’occupe des jeunes. Un kiné sera également ajouté à cette nouvelle structure, qui pourrait rester basée à Manacor, où elle assure se « sentir bien » alors que « tout est sur place, c'est super pratique ». Un choix osé mais qui pourrait s’avérer payant au final pour relancer une carrière qui plafonnait.

>