S.Williams passe sans encombre, Sabalenka éliminée, Azarenka corrige Keys, Rybakina déroule, Vondrousova et Badosa qualifiées

Serena Williams continue sa quête d’un 24 titre du Grand Chelem en simple. L’Américaine, tête de série numéro 7 à Roland-Garros, s’est qualifiée pour les huitièmes de finale aux dépens de sa compatriote Danielle Collins. La numéro 8 mondiale a pris le meilleur départ avec trois balles de break dès le troisième jeux mais sans parvenir à en concrétiser une seule. Toutefois, ayant nettement l’ascendant sur son adversaire, Serena Williams n’a pas manqué le coche dans le septième jeu. Laissant échapper une première balle de set sur la mise en jeu de Danielle Collins, la 8eme joueuse mondiale a pu conclure sur sa propre mise en jeu. Avec le break d’entrée, Serena Williams a pris tout de suite la main dans le deuxième set mais c’est à ce moment que Danielle Collins a haussé son niveau de jeu pour tirer parti d’un temps faible de son adversaire. Le résultat a été une série de quatre jeux consécutifs pour la 50eme mondiale et l’espoir de pouvoir relancer le match. Mais c’est à ce moment que Serena Williams est redevenue un rouleau compresseur. Deux balles de break dans le septième puis le neuvième jeu ont permis à la tête de série numéro 8 d’inverser la tendance pour conclure à sa première balle de match (6-4, 6-4 en 1h26’). Elena Rybakina sera sur son chemin pour une place en quarts de finale.

Sabalenka a pris le bouillon


Son nom revenait régulièrement sur la liste des joueuses capables d'empêcher l'étonnante Iga Swiatek de soulever le trophée pour la deuxième année de suite. Elle ne sera finalement même pas présente en huitièmes de finale. Aryna Sabalenka a bu la tasse vendredi dès le 3eme tour (6-4, 2-6, 6-0, 1h37 de jeu) face à Anastasia Pavlyuchenkova dans la revanche de la demi-finale du dernier tournoi de Madrid en mai dernier. Avant d'aller décrocher le titre aux dépens de la numéro 1 mondiale Ashleigh Barty, la Biélorusse n'avait fait qu'une bouchée de la Russe. Cette fois, c'est la vaincue dans la capitale espagnole qui a donné la leçon à la numéro 4 mondiale et principale favorite après l'abandon de Barty et le forfait de Naomi Osaka. En égalisant sans trop forcer à un set partout après avoir perdu la première manche, Sabalenka pensait probablement s'être remise en selle. Malheureusement pour elle, la 32eme au classement ne lui a plus laissé le moindre jeu pour rallier pour la deuxième fois de sa vie les 8emes de finale après son quart perdu en 2011. Au prochain tour, Pavlyuchenkova n'aura pas match facile pour autant.


Azarenka sans pitié pour Keys !





La Russe sera en effet opposée à une autre Biélorusse Victoria Azarenka, qui a fait forte impression elle aussi vendredi en pulvérisant (6-2, 6-2 en 1h11) une autre tête de série : Madison Keys, 24eme au classement et demi-finaliste du tournoi en 2018. La finaliste du dernier US Open n'a laissé que des miettes à l'Américaine. Depuis 2015, elle n'avait plus réussi pareil parcours Porte d'Auteuil. Autre qualifiée du jour et elle aussi tête de série (n°21), Elina Rybakina n'a pas eu besoin de rester longtemps sur le court elle non plus (1h05) pour se défaire en deux petits sets (6-1, 6-4) de son adversaire du jour la revenante Elena Vesnina, de retour sur le circuit en avril dernier après trois ans d'absence. Il n'est pas certain pour autant que l'ancienne numéro 1 mondiale (en 2018) retrouvera un jour son meilleur niveau. Vendredi, elle n'a pas pesé très lourd face à la  Kazakhe classée au 22eme rang dans la hiérarchie. Tamara Zidansek poursuit sa route elle aussi. Toutefois, la jeune joueuse slovène de 23 ans n'est pas passée bien loin de l'élimination face à Katerina Siniakova, puisqu'elle s'est retrouvée embarquée dans un jeu décisif dans le deuxième set après avoir perdu le premier sur un terrible 6-0. Elle a alors accéléré le rythme et la Tchèque, sonnée dans la dernière manche, n'a pratiquement plus existé (0-6, 7-6, 6-2). En huitièmes de finale, Tamara Zidansek devra en découdre avec Sorana Cirstea. La Roumaine, titrée à Istanbul et finaliste à Strasbourg ces dernières semaines, a pris le meilleur en deux manches marquées par beaucoup de breaks sur Daria Kasatkina (6-3, 6-2 en 1h18’).

Vondrousova face à Badosa, première


Tout en bas du tableau, alors que la tête de série numéro 2 Naomi Osaka était attendue, c’est une ancienne finaliste de Roland-Garros qui sera au rendez-vous. Battue en finale par Ashleigh Barty en 2019 puis battue au premier tour par la future championne Iga Swiatek, Marketa Vondrousova s’est qualifiée pour les huitièmes de finale aux dépens de Polona Hercog. Plus à l’aise dans l’échange, la Tchèque est allé chercher le break dans le cinquième jeu avant de manquer l’occasion d’un double break dans la foulée. Toutefois, la 21eme joueuse mondiale est parvenue à ses fins au moment de conclure le premier set. Tombeuse de Caroline Garcia au deuxième tour, Polona Hercog n’a que trop rarement mis en difficulté Marketa Vondrousova et seulement après avoir concédé d’entrée le break. La Slovène a eu six opportunités d’effacer son jeu de service de retard mais sans jamais y parvenir. La tête de série numéro 20, elle, n’a quasiment pas hésité pour conclure à sa deuxième balle de match (6-3, 6-3 en 1h12’). Pour une place en quarts de finale, la Tchèque sera opposée à Paula Badosa. Tête de série numéro 33, l’Espagnole a dû se faire violence pour prendre le meilleur sur Ana Bogdan. En effet, malgré le break concédé dès le deuxième jeu, la Roumaine a remporté six jeux consécutifs pour remporter le premier set. Après s’être échangé à deux reprises le break, Ana Bogdan a touché du doigt son meilleur résultat en Grand Chelem, elle qui n’a jamais fait mieux que le troisième tour, c’était lors de l’Open d’Australie 2018. En effet, la 102eme joueuse mondiale a eu une balle de match sur le service de son adversaire avant de céder le jeu décisif à Paula Badosa. L’Espagnole, menée quatre jeux à deux dans la dernière manche, a su inverser totalement la tendance pour, à sa première balle de match, conclure la rencontre (2-6, 7-6, 6-4 en 2h53’).

>