Paquet était près de l'exploit contre Sabalenka

Panoramic
A l'instar du court Philippe-Chatrier la veille, le Suzanne-Lenglen aurait lui aussi pu très bien se muer en terre d'exploit pour une Française. Peut-être inspirée par la sensation crée lundi à l'autre bout du stade par Diane Parry, qui s'était offert le luxe de faire chuter d'entrer la tenante du titre et numéro 2 mondiale Barbora Krejcikova, Chloé Paquet n'est pas passée très loin, de son côté, mardi de provoquer un autre tremblement de terre en faisant boire la tasse à une autre favorite et terreur du tennis mondial chez les femmes Aryna Sabalenka. Profitant du retard à l'allumage de la Biélorusse, très longue à se régler et à trouver la bonne cadence dans cette partie, la Versaillaise de 27 ans a logiquement remporté la première manche. La 101eme au classement a même continué de jouer crânement sa chance, sans le moindre complexe, face à la finaliste de Stuttgart et demi-finaliste à Rome - les deux fois, elle a pris de plein fouet l'ouragan Iga Swiatek - de nouveau breakée, d'entrée dans le deuxième set.

Et Sabalenka se réveilla...





Paquet menait alors 2-0 et son exploit prenait réellement corps. Trop visiblement aux yeux de l'ancienne dauphine d'Ashleigh Barty au classement mondial, qui a alors décidé de réagir et n'a pas tardé à recoller au score. De nouveau très nerveuse et imprécise, Sabalenka est toutefois retombée dans ses travers dans le troisième set. Comme dans le set précédent, Paquet en a profité pour prendre les devants, mais cela n'a pas duré là encore. La Biélorusse, à l'expérience, a remis la main sur la partie, et elle ne l'a plus lâchée cette fois pour finalement terminer le travail à 6-4 dans la dernière manche (2-6, 6-3, 6-4 en 2h01 de jeu). Mais que la tête de série numéro 7 s'est fait peur.

>