Open d'Australie (F) : Kenin, quelle surprise !



Incroyable Sofia Kenin ! A seulement 21 ans, l’Américaine a fait preuve d’une grande maturité pour aller gagner son premier tournoi du Grand Chelem, ce samedi à Melbourne. Opposée à une joueuse qui en comptait déjà deux à son palmarès (Roland-Garros 2016, Wimbledon 2017) et qui a été numéro 1 mondiale, Garbine Muguruza, la n°15 mondiale est parvenue à s’imposer 4-6, 6-2, 6-2 sans trembler ou presque !

Muguruza a bien débuté


Si l’Espagnole, 32eme mondiale après une saison 2019 compliquée, était moins bien classée que son adversaire et qu’elle avait perdu leur unique confrontation, à Pékin il y a quatre mois, elle faisait pourtant figure de favorite, au vu de son expérience dans les tournois majeurs et de ses douze finales disputées sur le circuit WTA. Elle l’a d’ailleurs prouvé dans le premier set, en frappant plus fort et en réussissant plus de coups gagnants (15 contre 9), alors que l’Américaine multipliait les amorties. Dans cette première manche, Muguruza a breaké à 1-1, puis s’est fait rejoindre à 4-4, avant de breaker sur le jeu suivant, et conclure. La native du Venezuela semblait alors sur la voie royale pour aller décrocher un troisième tournoi du Grand Chelem différent. Mais c’était sans compter sur la battante Sofia Kenin, qui n’a lâché aucun point, quitte à se sermonner après avoir pourtant gagné un échange.


Grande première pour Kenin, comme tant d'autres...


La native de Moscou n’a plus perdu son service dans les deux sets suivants (73% de premières balles, 0 double-faute). Dans la deuxième manche, elle a breaké à 2-1 et 5-2, tout en ne perdant que trois points sur sa mise en jeu. Dans la troisième, elle a en revanche gagné son jeu de service à 2-2 après avoir été menée 0-40, en signant des points gagnants magnifiques. Muguruza, abattue, a été breakée dans la foulée (4-2), et encore une fois à 5-2. Sofia Kenin, après avoir battu Trevisan, Li, Zhang, Gauff, Jabeur, Barty et Muguruza durant la quinzaine, devient donc la huitième joueuse depuis Roland-Garros 2017 à remporter son premier tournoi du Grand Chelem (après Ostapenko, Stephens, Wozniacki, Halep, Osaka, Barty et Andreescu). Attendons encore un peu avant de parler de « nouvelle patronne du tennis féminin », tant la WTA manque de patronne depuis la maternité de Serena Williams. Mais quoi qu’il en soit, Sofia Kenin sera n°7 mondiale lundi prochain, et elle a prouvé qu’elle avait un mental à toute épreuve. Vivement la suite !



OPEN D’AUSTRALIE (Australie, Grand Chelem, dur extérieur)
Tenante du titre : Naomi Osaka (JAP)

Finale
Kenin (USA, n°14) bat Muguruza (ESP) : 4-6, 6-2, 6-2

Demi-finales
Kenin (USA, n°14) bat Barty (AUS, n°1) : 7-6 (6), 7-5
Muguruza (ESP) bat Halep (ROU, n°4) : 7-6 (8), 7-5

Quarts de finale
Barty (AUS, n°1) bat Kvitova (RTC, n°7) : 7-6 (6), 6-2
Kenin (USA, n°14) bat Jabeur (TUN) : 6-4, 6-4
Halep (ROU, n°4) bat Kontaveit (EST, n°28) : 6-1, 6-1
Muguruza (ESP) bat Pavlyuchenkova (RUS, n°30) : 7-5, 6-3

Huitièmes de finale
Barty (AUS, n°1) bat Riske (USA, n°18) : 6-3, 1-6, 6-4
Kvitova (RTC, n°7) bat Sakkari (GRE, n°22) : 6-7 (4), 6-3, 6-2
Kenin (USA, n°14) bat Gauff (USA) : 6-7 (5), 6-3, 6-0
Jabeur (TUN) bat Q.Wang (CHN, n°27) : 7-6 (4), 6-1

Kontaveit (EST, n°28) bat Swiatek (POL) : 6-7 (4), 7-5, 7-5
Halep (ROU, n°4) bat Mertens (BEL, n°16) : 6-4, 6-4
Muguruza (ESP) bat Bertens (PBS, n°9) : 6-3, 6-3
Pavlyuchenkova (RUS, n°30) bat Kerber (ALL, n°17) : 6-7 (5), 7-6 (4), 6-2