Wimbledon : Federer « espère revenir une fois de plus »

panoramic

Ce dimanche était historique à plus d’un titre du côté de Wimbledon. Non seulement huit huitièmes de finale étaient au programme du jour, une première dans l’histoire du « mid-Sunday » (sauf lors des éditions perturbées par la pluie en première semaine), mais une très belle cérémonie s’est également déroulée sur le Centre Court pour fêter les 100 ans de l’enceinte, sans doute la plus mythique de l’histoire du tennis. De nombreux anciens vainqueurs et anciennes gagnantes ont répondu à l’invitation, et c’est ainsi qu’ont défilé, sous l’ovation du public, Rod Laver, Billie Jean King, Chris Evert, John McEnroe, Lleyton Hewitt, Stefan Edberg, Martina Hingis, Marion Bartoli, Bjorn Borg, Conchita Martinez, Simona Halep, Angelique Kerber, Venus Williams (Martina Navratilova, testée positive au covid, a dû renoncer à la dernière minute), mais aussi, et c’est finalement assez rare de les voir réunis au même endroit, les quatre membres du « Big Four » du XXIeme siècle : Andy Murray, Rafael Nadal, Novak Djokovic et bien sûr Roger Federer, qui est celui qui a reçu la plus belle ovation du Centre Court. En costume noir, le Suisse de 40 ans aurait bien sûr préféré être en survêtement comme Novak Djokovic, qui jouera en fin d'après-midi, mais cela fait désormais un an qu’il n’a plus joué en raison d’une blessure au genou. L’homme aux 20 tournois du Grand Chelem, dont huit Wimbledon, en a profité pour donner de ses nouvelles, et assuré qu’il fera tout pour être sur le court l’année prochaine.


Federer : "J’ai tout fait pour revenir mais le genou ne m'a pas épargné"


« J'ai été suffisamment chanceux de jouer beaucoup de matchs sur ce court. Ça fait bizarre d'être ici dans un autre rôle, avec toutes ces légendes, c’est différent, mais c’est fantastique. Ici, j'ai vécu mes plus grandes victoires, notamment en 2001 contre Pete Sampras, ce qui a marqué mes débuts (victoire en cinq sets en huitièmes, ndlr), et en 2003 contre Mark Philipoussis, vous savez ce que ça signifie pour moi (première victoire en Grand Chelem, ndlr), et mes plus grandes défaites. J'espère pouvoir revenir une fois de plus. (…) Ça m'a manqué d'être ici, bien sûr. Je ne pensais peut-être pas que ça me prendrait autant de temps pour revenir, j’ai tout fait pour revenir mais le genou ne m'a pas épargné. Mais j'ai été heureux à la maison, ça a été une bonne année, malgré tout. Les enfants (Myla et Charlene, bientôt 13 ans ; Leo et Lenny, 8 ans, ndlr) vont bien. On est heureux. Je ne savais pas si j’allais pouvoir venir ici, mais je suis heureux d’être là." Si tout va bien, Roger Federer doit faire son retour à la « compétition » lors de la Laver Cup de Londres du 23 au 25 septembre, puis il est inscrit au tournoi ATP 500 de Bâle à partir du 24 octobre.

>