En Roux Libre : "Tsonga doit s'inspirer de Kyrgios"

Reuters

Samedi sera une journée très sympa puisque les deux affiches, Pouille/Federer et Tsonga/Nadal, se suivront sur le Centre Court. Deux grosses affiches intéressantes et ce que j’ai envie de souligner, c’est que lorsqu’on demande à Lucas (Pouille) ce qu’il pense de son match contre Federer, il répond que la dernière fois qu’il l’a rencontré, il l’a trop « regardé jouer ». Evidemment, en face, cela fait 15 ans qu’il voit le Suisse tout gagner et affronter Roger est forcément particulier. C’est intéressant qu’il exprime ce sentiment et que désormais, il soit dans un état d’esprit différent. Désormais, il le croise dans les vestiaires, il s’entraîne même parfois avec lui… Maintenant, les choses ont changé ! Ça ne veut pas dire que le Français va gagner, mais au moins, dans l’approche du match, cela change tout.

En début de partie, il y a toujours un round d’observation entre deux adversaires, qui débute au « toss » jusqu’à l’échauffement. Et pour des grands joueurs comme Federer, cela devient un round d’intimidation. En face, pour l'autre joueur, une petite peur peut déjà s’installer. Et une fois qu’on est derrière au score, c’est encore plus dur de rattraper le retard.

Je pense que Lucas Pouille a bien intégré tous ces éléments. Il doit rentrer dans cette partie de la même façon que contre Grégoire Barrere et Richard Gasquet lors des deux premiers tours : être d'emblée très agressif sur les secondes balles, prendre Federer à la gorge dès que possible… c’est exactement ce que réalise le Suisse et c’est ce qu’il n’aime pas qu’on lui fasse. Cela sera très dur à produire contre Federer mais c’est la seule manière pour le Français de se donner une chance. Le vainqueur sera le joueur qui tiendra le mieux sa ligne de fond et je pense que Lucas a cet état d’esprit, au-delà même de son match contre Federer. Il évolue de cette façon depuis le début du tournoi, de manière très agressive et offensive, au service et sur le retour.

Lucas Pouille

 

"Tsonga doit éviter la bagarre du fond de court"

Entre Nadal et Tsonga, il n’y aura pas de surprise. Ils se sont affrontés tellement de fois (12 face à face, 8 victoires à 4 pour l’Espagnol). Jo a déjà battu Nadal sur gazon (au Queen’s en 2011) et évidemment, ce ne sont plus les mêmes hommes depuis le temps. Mais le Français a retrouvé des couleurs dernièrement. Il doit se baser sur sa défaite à Halle, en trois sets serrés contre Federer (7-6, 4-6, 7-5), pour trouver de l’espoir. Je trouve qu’il bouge bien sur le terrain, et contre Nadal, c’est sacrément important !

Tsonga doit s’inspirer du match de Kyrgios jeudi. Comme l’Australien, il est capable de très bien servir et il faut noter que Kyrgios n’a pas été breaké sur les deux derniers sets du match. J’estime que Jo peut produire la même chose. Côté coup droit, il est capable de faire encore plus mal que ne le fait Kyrgios. Il doit surtout faire attention à ne pas se retrouver coincé côté revers. Contre Nadal, il n'y a pas se secret, il faut aller au combat. Et dans le même état d’esprit que Kyrgios, Tsonga doit lui aussi, avec son style agressif, tout donner. Il ne doit surtout pas rentrer dans une filière de fond de court, avec un Nadal qui multiplie les coups.

Tsonga doit éviter la bagarre du fond du court. Il faut que ce match soit décousu, et là, ce sera à l’avantage du Tricolore. Ce n’est pas grave s’il fait des fautes directes ou des retours manqués, du moment qu’il tente. Il doit simplement jouer sur ses forces ! Nadal ne doit pas se mettre en rythme car c’est comme cela qu’il se règle au fil de la partie. Les joueurs qui gênent Nadal ne sont pas des joueurs réguliers mais plutôt des joueurs qui jouent des coups gagnants et des fautes directes. On n’a pas beaucoup parlé de Nadal mais il reste très solide. Il a très bien servi jeudi et comme à son habitude, il se déplace d’une façon incroyable sur gazon. Il est peut-être moins attiré par le filet mais est-ce que c’est une force de Jo-Wilfried Tsonga de faire des amorties ? Je ne suis pas sûr.