Mondial de Volley - Quelle belle défaite !

Iconsport

Malgré la défaite, on a retrouvé notre Team Yavbou ! Les Français ont offert un match magnifique, digne de leur belle histoire lancée depuis six ans avec Laurent Tillie. Et Earvin Ngapeth, leur guide toujours aussi fantasque et puissant qui, à la base, ne devait pas jouer du premier tour à cause d’une blessure aux abdominaux contractée durant la préparation (il a repris dès mercredi, lors du premier match gagné 3-0 face à la Chine). Au lendemain d’une victoire en ouverture, les Bleus ont donc perdu contre le Brésil, en cinq manches (25-20, 25-20, 21-25, 23-25, 15-12).

Le détail du score vous laisse imaginer comme cette rencontre a pu être bouillante, et surtout comme les Français ont pu nous faire vibrer en revenant du diable vauvert. Mais il ne dit pas, en revanche, comme le tie-break a été cruel et surtout dur à encaisser. En effet, les finalistes sortants de Ligue mondiale menaient 10-7 dans ce cinquième set face aux champions olympiques. Ceux-là qui les avaient sortis devant leur public, aux JO 2016, dès le premier tour, mais qui avaient ensuite subi une revanche majuscule l’année dernière pour le titre en Ligue mondiale.

Tillie: "Un des plus beaux matches que j'ai vus"

"C'est un des plus beaux matches que j'ai vus, quel combat", s'exclame le sélectionneur Laurent Tillie sur L'Equipe. "On s’attendait à un choc, on savait que le Brésil nous attendrait au tournant puisqu’on les a battus deux fois cette année, rappelle Thibault Rossard, puisqu’il y a eu aussi deux succès cette saison en Ligue mondiale. Ils avaient les crocs, mais on n’a pas lâché en revenant à 2-2. On était bien partis dans le tie-break, mais ils sortent les gros services et les blocks à la fin. Ça ne s’est pas joué à grand-chose, c’est encourageant quand même… Si on arrive à faire tourner les petits détails sur certains points lors des deux premiers sets, ça peut changer le cours du match."

L’avantage de ce Mondial fait qu’il sera impossible de cogiter. Dès vendredi, c’est le troisième match en trois jours pour les Bleus face à l’Egypte, face à qui il faudra donc valider cette dynamique retrouvée en dépit du revers. Surtout, avoir poussé le Brésil au tie-break n’est pas vain, puisqu’il apporte un point à l’équipe de France et en enlève un à la Seleçao. Dans la formule toujours alambiquée des points qui, au deuxième tour, compteront uniquement s’ils ont été pris face à des équipes encore qualifiées, ça peut servir.