Ligue des Champions (F/J6) : Tous deux battus, Nantes et le RC Cannes restent à quai

Riccardo Marchesi avait déclaré dans la presse locale que c’était « le match de leur vie ». Mais les Cannoises sont passées à côté de leur objectif. Dans l’obligation de s’imposer sur le parquet du Dynamo Moscou dans le cadre de la sixième et dernière journée de la phase de poules de la Ligue des Champions pour se qualifier pour les quarts de finale, les joueuses du RC Cannes sont tombées sur plus fortes qu’elles. Si, dans la première manche, les coéquipières de Nadiia Kodova (11 points) ont su faire de la résistance, effaçant un retard de six points dans le deuxième tiers de la manche, ce sont bien les Moscovites qui ont fait la différence au dernier moment. Echaudées, les joueuses de Zeljko Bulatovic ont haussé le ton dès l’entame d’un deuxième set où elles ont toujours eu entre quatre et six points d’avance sur les Cannoises et où elles ont fait un pas de plus vers la première place de la poule. Dos au mur, les joueuses du RCC ont tenté de faire la différence mais les coéquipières de Nataliya Goncharova (24 points) ont immédiatement répondu pour, comme dans la deuxième manche, faire la course en tête et aller chercher une victoire nette et sans bavure (25-22, 25-20, 25-22). Terminant deuxièmes avec neuf points, les Cannoises ne sont plus en lice pour un des trois strapontins pour les quarts de finale.

Nantes passe aussi à la trappe


Dans la même situation que le RC Cannes, Nantes avait droit à un déplacement tout aussi compliqué sur le parquet de Conegliano. Et, pour les joueuses de Cyril Ong, le résultat s’est avéré tout aussi décevant que celui des Cannoises. Lucille Gicquel s’est démenée dans cette rencontre, avec douze points à son actif, mais la première manche a d’abord vu les Italiennes faire nettement la course en tête mais un avantage de cinq points a été effacé par les Nantaises qui ont finit par céder les derniers points. Le deuxième set a été tout l’inverse. Car ce sont bien les joueuses de Loire-Atlantique qui ont fait la course en tête avec jusqu’à quatre points d’avance avant de voir les coéquipières de Paola Ogechi Egonu (22 points) renverser la tendance pour mener deux manches à rien. Alors que leurs espoirs de qualification ont pris un coup avec ces deux premiers sets perdus, le troisième a été une formalité pour les joueuses de Conegliano qui concluent ainsi leur sans-faute (25-23, 25-19, 25-17).