Bleus : La VNL, un tremplin pour les JO selon Laurent Tillie

Laurent Tillie a lancé ce mardi la dernière ligne droite de son mandat à la tête des Bleus. Après un saison à la tête des Panasonic Panthers, deuxième du championnat du Japon et finaliste de la Coupe de l’Empereur, le technicien a retrouvé l’équipe de France à l’occasion d’un stage de préparation en vue de la Ligue des Nations (VNL), organisée dans une bulle sanitaire à Rimini du 28 mai au 27 juin prochains. Dans un entretien accordé au site officiel de la Fédération Française de volleyball (FFVB), le sélectionneur national a confié que cette rentrée en équipe de France peut être vu comme particulier car « c’est la dernière de ce cycle ». Toutefois, ajoutant n’avoir « pas le temps de verser dans la nostalgie » et être « tourné vers l’action », Laurent Tillie rappelle que « l’objectif est tellement important, la préparation des Jeux ». A l’occasion de ce stage de préparation, le sélectionneur des Bleus a opté pour la solution d’un groupe élargi à 22 joueurs, dont certains jeunes. Un intégration que le technicien assure avoir voulu faire « plus tôt » lors d’un stage à Montpellier, d’où ce qu’il présente comme « un pré-stage pour voir les jeunes à potentiel qui ont déjà été performants en club et qui sont appelés à l’être au niveau international ».

Les JO, « un objectif très élevé » pour Laurent Tillie


Un groupe élargi qui pourrait être nécessaire « parce qu’entre les blessures et les cas de coronavirus, on peut vite se retrouver en manque de joueurs », rappelle Laurent Tillie. Concernant la VNL, le sélectionneur assure que les Bleus vont « essayer d’obtenir les meilleurs résultats possibles » mais que « l’idée va être de préparer les Jeux Olympiques à travers la VNL ». « Ça veut dire que chaque match va nous servir à travailler physiquement et techniquement et qu’on va faire une rotation pour ne pas cramer les joueurs », ajoute le sélectionneur national. Mais l’objectif reste les Jeux Olympiques, « un objectif très élevé » pour Laurent Tillie. Après la qualification acquise l’an passé lors du TQO de Berlin, le patron des Bleus « a envie de continuer sur cette lancée », assurant qu’« on va tout faire pour aller chercher un résultat ». Ce qui passera par une préparation particulière à l’occasion de la VNL. Une fois l’échéance olympique passée, l’équipe de France débutera un nouveau chapitre avec Bernardinho, dont la nomination « montre le développement et l’intérêt de l’équipe », « montre que les joueurs de l’équipe de France ont su se faire un nom et donnent envie aux meilleurs du monde de venir les entraîner ». Une arrivée que Laurent Tillie qualifie même de « fantastique ».

>